février 2009
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  

Catégories

Archives quotidiennes : 13 février 2009

Rentrant de quelques jours d’absence, j’ai trouvé une enveloppe venue du Domaine Didier Dagueneau.
J’ai déjà dit combien son départ prématuré avait choqué et profondément attristé tous ceux qui l’ont aimé, en septembre dernier.
Rien n’a changé depuis, la tristesse est toujours là.
En ouvrant l’enveloppe, j’ai découvert une carte de voeux 2009, adressée par toute l’équipe du domaine.
J’ai été touchée par deux choses.
D’abord le fils de Didier, Louis-Benjamin Dagueneau, vigneron lui aussi, qui, avec un courage qu’il faut saluer, a repris le flambeau laissé par son père.
Difficile lorsque l’on sait la personnalité charismatique et le talent qui étaient les siens…

Et puis, les photos qui illustrent la carte.
Il y en a deux, couleur délicatement sépia.
Ils sont tous là, de Susi, l’épouse de Didier, à la fidèle Nathalie, en passant par tous ceux, essentiels, qui aident à faire vivre le domaine.
Il y a les enfants, aussi, beaux à en rendre les anges jaloux.
De ces photos ressort une gravité profonde, un chagrin, très digne, mais que l’on sent bien présent, une volonté tenace de tenir bon.
Chacun connaît l’enjeu, l’importance de sa présence là, au coeur du domaine.
Et tout le monde est là, fidèle au maître du Pully Fumé, au tendre et malicieux rebelle de ce qu’il avait baptisé comme étant « La rue Ernesto Che Guevara »

Je crois que jamais carte de voeux ne m’a autant remuée.

M.B.