juillet 2009
L M M J V S D
« Juin   Août »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Catégories

Parfois, les enfants font des bêtises dont ils ne mesurent pas les conséquences. Ce qui vaut automatiquement quelques cheveux blancs à leurs parents.

Les petits gavroches du Triangle d’Or ne sont pas des anges eux non plus. Dans le rayon bêtises, ils ont fait fort, aujourd’hui. Des bêtises d’enfants naïfs, simplement.

Ces petites bouilles malicieuses ne sont pas des bandits en puissance. Ils sont simplement normaux, essayent des expériences tentantes mais parfois risquées, peuvent se laisser influencer par des adolescents plus âgés qu’eux, qui ne donnent pas forcément le bon exemple.

Ce matin, j’ai eu la chance de passer du temps avec les deux frères, Clément et Théo. Lorsque Clément est parti, je suis restée seule avec Théo pour la première fois. Il a déjeuné chez moi et j’ai eu envie de prendre du temps pour lui, pour apprendre à le connaître mieux. Nous avons longuement parlé, tous les deux, tandis qu’il avalait sa purée-jambon. Je me suis amusée à inventer pour lui un mini questionnaire de Proust. Il a répondu aux questions avec application et sérieux, touchant et drôle à la fois. Dès qu’il se trouve avec d’autres enfants, Théo entre dans un rôle. Il devient une petite bombe humaine, galopante, débordante de vie et d’astuce. Monté sur ressorts, il saute, court, file à la vitesse de l’éclair, crâne. Mais dès qu’il est en tête-à-tête, il devient complètement différent. Et c’est ce petit bonhomme-là que j’ai découvert aujourd’hui.

Ce soir je pense à lui. Un ange à midi, un malicieux et inconscient petit cornichon dans l’après-midi. Ce soir, lui et son ami d’en face n’étaient pas franchement fiers d’eux. Et moi… je les adore, ces gamins. Et leurs parents m’épatent… Quand aux bêtises… elles s’oublient très vite.

Martine Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *