août 2009
L M M J V S D
« Juil   Sep »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Catégories

Catégories

C’est qu’il finissait presque par nous manquer, le bougre! Il est rarissime que l’on n’entende pas parler de Nicolas Sarkozy pendant pratiquement deux semaines. Il est en vacances, c’est vrai… mais bon.  Et puis aujourd’hui… le retour! Pas un retour hyperactif, non. Mieux que cela: un retour à vélo. Histoire de prouver qu’il va bien et que le malaise dont il a été victime fin juillet n’est plus qu’un mauvais souvenir.

C’aurait pu être une balade tranquille et discrète, mais… mais… la byclette présidentielle a une particularité. Et quelle particularité! Un proche de la première secrétaire  du Parti Socialiste a affirmé avoir reconnu le vélo. Si! Il s’agit de celui offert à Nicolas Sarkozy par Martine Aubry  lors d’une cérémonie des voeux en juillet 2008, à la mairie de Lille. Le président l’a avoué en public dernièrement, il l’aime son vélo qu’il estime excellent. Voilà! Ce rapprochement Droite — Gauche par l’intermédiaire de la Petite Reine résume en un clin d’oeil symbolique la quasi totalité de l’Histoire de France.

Et bien c’était la première nouvelle de la journée.

L’autre étant que Scotty, ma chienne, arbore résolument un look de gavroche. Depuis que les poils ont poussé sur ses oreilles, celles-ci se terminent par une sorte de plumet qui flotte gracieusement au vent lorsqu’elle accourt ventre à terre. Elle n’a plus exactement le style scottish terrier, mais elle est bien dans sa peau. Donc, je la laisse profiter à fond de sa dernière semaine de liberté. Puis elle aura droit à un toilettage dans les règles de l’art, pour réintégrer sa nouvelle vie.

En fin d’après-midi,mon chien rustique est venu s’asseoir devant moi et m’a longuement regardée en penchant la tête à gauche, puis à droite. Je lui ai expliqué ce que j’avais sur le coeur. La souffrance, le chagrin… Vu l’élan de pseudo affection qu’elle a eu envers moi à cet instant, j’ai eu l’impression qu’elle me comprenait. En fait, l’heure de son repas avait sonné. Fichue bestiole…

 

Martine Bernier

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *