décembre 2009
L M M J V S D
« Nov   Jan »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Catégories

Catégories

a04ztytpvk0j.jpeg

Lorsque « Titanic » est sorti, je n’ai pas voulu le voir. Parce que tout le monde disait qu’il « fallait » le voir. CQFD

Pour le nouveau film de James Cameron, cette fois, j’y suis allée, ce soir, avec Eric.
La bande annonce d’ « Avatar » était alléchante. La suite allait-elle tenir ses promesses?
Sans hésitation: oui.

N’allez pas le voir si vous espérez un scénario en finesse.
Non.
Attendez-vous plutôt à une trame parfaitement classique: les méchants veulent envahir Pandora, une planète sur laquelle vit un peuple pacifique et tendre, qui a le malheur d’avoir installé ses quartiers dans un endroit regorgeant de minerais précieux. Pour créer un lien avec ce peuple plutôt mutant, des scientifiques ont créé des corps biologiques, personnages similaires à ce peuple de géants à la peau bleue. Et ces enveloppes humaines peuvent être occupées par les esprits des hommes sur les traits desquels elles ont été conçues.

La richesse de ce film, comme cela a été beaucoup écrit, ce sont les effets spéciaux époustouflants.
D’entrée, le spectateur est pris dans l’action, pénètre dans un univers totalement féerique, et ne s’ennuie pas une seconde durant les 2h40 que dure le spectacle.
Des fleurs sublimes, des animaux fabuleux, des particules vivantes ressemblant aux habitants les plus beaux et les plus étranges du fond des mers, une atmosphère nocive pour les humains, des plantes et des arbres gigantesques: tout est fascinant, sur Pandora. Il y a même tout au long du film, notamment dans les scènes de combat, quelques références au « Seigneur des Anneaux ».

Le film était annoncé comme un événement. Il tient sa promesse. Ce monde visuel saisissant marquera les esprits pour longtemps. Comme « Jurassic Parc » avait réussi à le faire en son temps.
La qualité du silence qui a régné durant toute la durée de la projection dans la salle pourtant très remplie est bien l’indice d’un film captivant. Bien sûr, il y a quelques belles énormités au niveau du scénario, quelques personnages très caricaturaux et quelques scènes d’une naïveté baroque. Mais ce ne sont que des détails qui ne viennent pas vraiment troubler l’ensemble.
Et les réactions à la sortie étaient une fois encore unanimes: le public en redemande!
Après un week-end de projection, Avatar a déjà rapporté 220 millions de dollars. Plutôt bien parti…

Martine Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *