Catégories

Catégories

Cela se passe au Royaume-Uni, dans le Dartmoor, région du Devon.
Cela ne vous dit rien? Si vous avez lu le roman « Le Chien des Baskerville », de Conan Doyle, vous vous rappellerez peut-être que c’est là que se déroulait l’action du livre.
C’est dans ce parc naturel de landes et de roches granitiques que des archéologues viennent de mettre à jour d’anciennes pierres.
Encore des cailloux, direz-vous?
Non.
Pas n’importe quels cailloux.
Ces mégalithes pourraient apporter un nouvel éclairage sur l’utilisation de celui de Stonehenge, situé à un peu moins de 200 km de là.

Les pierres de Dartmoor mesurent jusqu’à 2,6 mètres de haut et dateraient d’environ 3500 ans avant Jésus-Christ, selon une datation au carbone 14.
Or… à cette époque, la construction de Stonehenge n’avait pas encore débuté.

Les pierres ont été déterrées couchées, mais les spécialistes pensent qu’elles étaient dressées sur une ligne, à l’origine.
Elles auraient marqué les solstices d’hiver et d’été et auraient été disposées sur le même angle que Stonehenge.
Ce qui confirmeraient la thèse estimant que les hommes qui ont procédé à leur installation possédaient des connaissances en astronomie et associaient sans doute aux mégalithes des croyances religieuses.
Espace de guérison, lieu de rites funéraires?
On ne le sait toujours pas.
Les pierres se livrent au jour, mais gardent toujours leurs secrets…

Martine Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *