Catégories

Catégories

J’ai été flattée de découvrir ce matin un commentaire à mon article « La Joconde est… un homme », signé par Silvano Vinceti, mis en cause dans ce sujet.
Il y était dit qu’il soutenait l’hypothèse que la Joconde était en fait un autoportrait de Léonard de Vinci. Il souhaite exhumer les restes du grand homme pour vérifier si c’est bien lui qui repose à Amboise.

Silvano Vinceti fait savoir qu’il n’a jamais affirmé que la Joconde serait un autoportrait du maître, et que cette théorie a été soutenue par une Américaine.
Je m’incline: vérifier mes informations en les comparant à cinq sources différentes pourtant réputées pour leur sérieux, mais sans avoir eu la dépêche entre les mains, n’a pas été suffisant pour garantir la véracité de ces documents.
Mes excuses vont à Silvano Vinceti.
Rendons à César ce qui appartient à cette chercheuse américaine.

Dans son message, Silvano explique que ce qui le motive à souhaiter l’exhumation de de Vinci est bien le souci de l’identité de celui qui dort au château.
Une armada de scientifiques et d’universités s’unissent à lui dans cette démarche.
Je peux comprendre cette préoccupation, qui ne peut que répondre à certaines questions.
Nous voudrions tous, toujours, en savoir davantage sur ceux et celles qui ont marqué notre Histoire.
Et Léonard est l’un des génies qui ont fait avancer le monde.

Reste à considérer l’aspect éthique de la chose.
Bien sûr, le grand homme repose depuis des siècles.
Là où il est, il doit se moquer totalement de ce qui arrive à sa dépouille.
Ce qui n’empêche qu’ouvrir une tombe reste un acte choquant, chargé d’un symbolisme lourd, dans notre culture.
Parce que le temps a passé, les restes des grands hommes font-ils partie du domaine public?

Et c’est là que mille questions se posent sur ces interventions qui se passent finalement dans une grande discrétion.
Comment se déroulent-elles?
Comment sont traités les ossements recueillis, quel traitement leur fait-on subir?
Combien de temps restent-ils hors de leur tombeau et sont-ils ensuite réenterrés?
Dans quelles conditions?
Quel degré de surveillance et quelles conditions de sécurité entourent ces opérations?
Y a-t-il un encadrement officiel, une cérémonie quelconque lors des deuxièmes obsèques?

Silvano Vinceti est passé par Ecriplume.
S’il le refait, qu’il sache qu’une interview m’enchanterait, par traducteur interposé!

Martine Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *