novembre 2010
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Catégories

La question était sur toutes les lèvres: le champagne âgé de deux siècles environ retrouvé dans une épave au fond de la mer Baltique, était-il encore consommable?
Et bien oui, nous dit une dépêche de l’AP!
Une bouteille de ce qui est présenté comme le plus vieux champagne du monde a été débouchée mercredi en Finlande.
Et non seulement il était buvable mais, paraît-il, il était même particulièrement bon.
Richard Juhlin, l’expert qui y a goûté a estimé qu’il « exhale des notes de girolles, de tilleul, de zestes de citron vert, et de miel, avec un goût de chardonnat… »
Il a souligné l’intensité de l’arôme, totalement différent de tout ce qu’il a pu déguster jusqu’ici.

Si vous avez manqué le début de l’histoire, sachez que 168 bouteilles de champagne des marques Veuve Clicquot et Juglar avaient été remontées de cette épave découverte en juillet près des îles Aland, entre la Suède et la Finlande.
Le Ministre de la Culture des Aland avait précisé que la plupart des bouteilles étaient en bon état.
Dans un premier temps, les plongeurs avaient estimé que les flacons dataient des années 1780, ce qui a été démenti par des experts pensant qu’ils « remontaient au début du XIXe siècle, sans pouvoir déterminer leur millésime exact ».

Au cours de la conférence de presse, l’opération de plongée a été présentée, puis un archéologue a offert deux bouteilles récupérées dans l’épave à Richard Juhlin: l’une de Juglar, marque qui n’existe plus aujourd’hui, et l’autre de Veuve Clicquot.

Une vingtaine de personnes, dont un reporter de l’Associated Press, ont également pu goûter l’une des deux bouteilles.

Le reste de la dépêche nous dit que « Veuve Clicquot a indiqué que des experts ayant analysé les bouchons « ont pu identifier avec une certitude absolue » qu’au moins trois des bouteilles retrouvées étaient des Veuve Clicquot. La maison fondée en 1772 précise qu’une comète figure sur le marquage de bouchons, référence à l’astre qui avait traversé le ciel de la Champagne en 1811 et à qui la rumeur avait attribué « la qualité remarquable » d’une récolte. Lors de la dégustation du Veuve Clicquot mercredi, François Hautekeur, de l’équipe viticulture de Veuve Clicquot, a décelé dans le vénérable breuvage une pointe de café et « un goût très agréable avec des notes florales et de citronnier ». »

Si vous voulez vous offrir l’une de ces bouteilles, il va falloir puiser dans votre bas de laine.
Une partie d’entre elles seront vendues lors d’une vente aux enchères.
D’après Richard Juhlin, leur prix pourrait atteindre plus de 52.000 euros.
Ah oui, quand même…

Martine Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>