Les larcins les plus stupides

J’aime les histoires loufoques.
Lorsque l’on consulte les annales du « crime », dans la rubrique des faits divers, il n’y figure pas que des horreurs.
Certains bandits sont très peu doués, c’est le moins que l’on puisse dire.
Ce qui donne des situations plutôt inattendues.
Parmi elles, celle-ci m’amuse beaucoup.

C’était en Italie, en 1973.
Les deux malfrats avaient soigneusement préparé leur coup: voiture puissante, armes, repérages des lieux, tout avait été bien pensé.
Le 29 octobre, à Rome, ils ont coincé un fourgon de transport de fonds et ont menacé le chauffeur.
Comme prévu, tout s’est passé très vite, ils ont pris un sac et se sont enfuis, fonçant à travers la ville.
Le chauffeur a porté plainte.
On lui avait volé son casse-croûte.
Dans le sac se trouvaient en effet trois sandwichs, deux au jambon et un au parmesan…
C’est ballot.

Martine Bernier

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.