février 2011
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28  

Catégories

Archives quotidiennes : 8 février 2011

Lorsque vous avez un souci de santé sérieux, vous cherchez à compléter la ligne médicale de base par une médecine douce, souvent bien utile pour améliorer notamment les dégâts collatéraux imposés par le souci en question.
Voici quelques semaines, conseillée par l’un de mes médecins, j’ai pris rendez-vous chez un acupuncteur chinois réputé dans la région.
Il a suffi qu’il me prenne « les sept pouls » pour confirmer le diagnostic de ses collègues occidentaux et pour rajouter un ou deux éléments au dossier.
Quelques aiguilles plus tard, il posait un paquet de thé sur sur bureau à mon intention et m’annonçait solennellement:
– Vous allez boire plusieurs tasses de thé vert par jour.

Je l’ai regardé horrifiée.
– Pardon??

Pensant que je ne l’avais pas compris en raison de son accent, il a répété patiemment.
Comment expliquer à ce monsieur mon aversion pour le thé?
J’ai consacré des articles entiers à ce breuvage, j’en connais tout ce qu’il faut savoir, voire plus.
De là à l’avaler…. mission impossible.
La seule fois où, pleine de bonne volonté, je me suis prêtée à l’exercice sans y être forcée, c’est lorsque, enfant, j’avais vu Roger Moore en déguster dans un « James Bond ».
Sa classe naturelle m’avait donné envie d’essayer.
C’est à partir de ce moment-là que j’avais compris pourquoi 007 était un héros…
Oui, oui, je sais, les amateurs de thé l’adorent et seront peut-être choqués.
Que voulez-vous.. c’est ainsi…

– Il y a un problème?
– J’ai horreur du thé. D’autant que je sais que le thé vert est le plus amer.
Devant son air perplexe et déçu, j’ai ajouté:
– Mais si vous estimez que cela peut aider, je vais essayer.

Il m’a regardée, décontenancé:
– Vous détestez le thé?? Si vous voulez, vous pouvez le laisser infuser très peu au début. Mais vous ne le mélangez à rien d’autre! Regardez…

Il m’a montré sa tasse, dans laquelle macéraient quelques vermicelles verdâtres et feuillus.
J’ai pris un air intéressé, ai murmuré vaguement une approbation résignée.

– Très bien! Vous en buvez deux litres par jour et vous verrez que ça va très vite aider.
– Deux litres?? Je vais commencer par essayer une tasse!

Il m’a jeté un regard navré:
– Une tasse et puis deux, et puis trois et puis deux litres. Il faut vous forcer.

Lorsque j’ai retrouvé Celui qui m’accompagne, intrigué de connaître les résultats de cette première visite, je lui ai expliqué mon pensum.
– Bon, et bien je vais en boire avec toi pour t’encourager.
– Tu sais, il en faudra plus que cela pour y arriver…

Nous avons fait l’acquisition d’une boîte à thé alléchante à souhait, d’une pince-passoire à infusion et… nous avons essayé.
D’entrée, Il a aimé, lui qui est curieux des parfums et des saveurs des différents thés et autres tisanes et infusions, en boit beaucoup.
De mon côté, j’ai bu ma tasse, en réprimant une grimace.
Depuis, j’ai progressé, sous les encouragements de mon fan club dont l’unique membre poursuit sa mission de soutien.
J’en suis à trois tasses dans les bons jours.
Il va falloir que je retourne voir l’acupuncteur.
Je ne suis pas certaine qu’il sera satisfait de mes laborieux efforts.
Mais je vais quand même essayer de négocier la présence d’une feuille de menthe dans sa mixture.
Parce que franchement…. je ne serai jamais Roger Moore.

Martine Bernier