mars 2011
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Catégories

 

Il m’est difficile d’écrire, aujourd’hui.
Trop bouleversée par les images dramatiques de ce nouveau tsunami, par ces milliers de personnes mortes ou disparues.

Voici quelques années, nous avions pour voisins un couple de Japonais.
La barrière de la langue nous empêchait d’échanger autant que nous l’aurions voulu, mais l’anglais nous permettait de communiquer.
Lui était professeur.
De chimie, je crois.
Elle était maman d’une petite fille.
Tous deux étaient heureux d’habiter en Suisse.
Elle me parlait de certaines choses qu’elle n’appréciait pas dans son pays.
Une pression professionnelle très dure, notamment.
Monsieur notre voisin était assez distrait, toujours à la limite d’être en retard, et, donc, toujours pressé.
Chaque matin, il se réveillait et faisait sa toilette au son d’un disque de musique classique.
Quand je l’entendais, je souriais.
Personne ne peut résister à ce genre de musique, quelles que soient nos origines…

Hier, avec Celui qui m’accompagne, nous regardions les images du Japon ravagé.
J’ai pensé à eux, à la souffrance indicible de ceux qui ont à affronter ce genre d’actualité.

 

Ce matin, en longeant le lac, je regardais ses eaux calmes, les cygnes qui semblent ne plus avoir ni cou ni tête lorsqu’ils pêchent.
J’étais triste.
Personne ne peut rester insensible à la douleur d’un peuple, quelles que soient nos origines.

Martine Bernier

Th* dit :

Quelle catastrophe,c’est affreux ,combien de morts,et ses centrales nucléaires que va-t-il advenir;c’est presque insoutenable les images à la télé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>