avril 2011
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Catégories

Je remplissais un carton en attendant mon équipe de choc lorsque l’on a sonné.
La porte s’est ouverte sur deux messieurs fort coquets, tenant dans les mains une pile de brochures.
J’ai à peine eu le temps de penser « oh non… » que le premier me tendait un papier en m’invitant à une grande manifestation en l’honneur de Jésus, le jour de mon déménagement.
Avec les beaux jours, les Témoins de Jéhovah sont de retour.
Je les ai remerciés et ai pris rapidement congé.
Ils se sont retournés alors vers la porte de ma voisine de palier pour poursuivre leur quête d’âmes à sauver.

Avez-vous remarqué que, lorsqu’un tandem de Témoins vient vous voir, l’un d’eux parle avec une assurance souriante et modeste, tandis que l’autre prend un air contrit, un peu gêné.
Comme pour donner l’impression qu’il n’est là que parce qu’il y a été obligé, que sa famille est prise en otage chez lui et qu’il n’a pas d’autre choix que de suivre son compagnon.
Je me suis toujours demandé à quoi servait le numéro deux du tandem.
Aujourd’hui, je sais, grâce à Pomme qui ne voulait pas rentrer, s’attardant à renifler le pantalon du monsieur.
Le deuxième: il sonne.

Ici, regardant Pomme, il m’a souri:
- Elle doit sentir mon chien.

C’est toujours la phrase que l’on dit lorsqu’un chien nous renifle.
J’ai pris Pomme dans mes bras et l’ai fait rentrer au bercail.
Mais je n’ai pas pu m’empêcher de dire au « sonneur »:
- Bon courage.

Il a re souri.

Du courage, j’imagine qu’il en faut pour faire le tour des foyers en sachant que l’on sera éconduit à 99% des chances.

Martine Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>