Catégories

Il a fallu se motiver, ce samedi matin, pour se rendre au deuxième « cours » de Pomme.
Quatre rendez-vous sont prévus au total pour pouvoir obtenir la fameuse attestation permettant d’avoir un chien.
Et encore, à condition que le chien en question ait acquis les bases de l’éducation.
Le premier cours s’était très bien passé, allait-elle être aussi performante au deuxième rendez-vous?

Neuf chiens au total, autant de maîtres et de maîtresses.
Parmi les quatre pattes, quelques cas un peu délicats: un aboyeur en continu, un dissipé peu enclin à l’obéissance…
Et puis des petites phrases touchantes de la part des propriétaires:
- Est-ce possible qu’un chien n’aime pas son maître?
La réponse arrive, et la dame conclut, piteusement: « je crois que mon chien ne m’aime pas… »
Une autre me confie que son chien de huit mois ne lui obéit absolument pas et qu’il lui a été expliqué que cela allait être pire en grandissant.

Au milieu de tout ce petit monde, Pomme m’étonne.
Pour la première fois depuis qu’elle a quitté sa famille biologique, elle est en présence d’un autre bichon havanais, aussi blanc qu’elle est noire.
Elle joue avec les autres, revient vers nous, semble comprendre quand je lui explique qu’il va falloir qu’elle fasse tout ce que je lui demande, histoire de faire bonne impression.

Premier exercice: le rappel.
Avant nous passent des maîtres qui réussissent parfaitement l’exercice, d’autres qui n’arrivent pas à faire revenir leurs protégés qui galopent joyeusement un peu partout.
Notre tour arrive.
Une personne prend mon chien, je m’éloigne d’elle, et la rappelle.
Pomme accourt vers moi, aussitôt récompensée.
Je ne sais pas si elle m’aime à la folie ou si elle adore le cervelas!

Deuxième exercice, c’est Celui qui m’accompagne qui l’accomplit, histoire de prouver qu’elle est aussi docile et serviable avec Lui.
Mission accomplie haut la main.

Le troisième exercice se fait en binôme face à un autre couple maître-chien.
Nous échangeons nos chiens, nous éloignons de 30 mètres et les rappelons chacun de notre côté.
Quelques équipes avant nous ont essuyé de beaux ratages.
Nous nous retrouvons avec un adorable yorkshire de 5 mois, très vif et intelligent.
Au rappel, nos deux chiens foncent chacun vers son maître… tellement concentrés sur nous qu’ils se percutent tête la première, de plein fouet!

A peine sonnée, Pomme accourt et reçoit sa récompense.
L’exercice est reconduit, histoire de voir si elles y arrivent une deuxième fois.
Sans problème… et sans Big Bang.

Le dernier exercice est d’un ridicule absolu pour le maître.
Moâ, donc.
L’un après l’autre, nous nous faisons emballer, couchés dans une bâche, et devons arriver à faire revenir notre chien qui ne nous voit pas.
Formalité pour Pomme, toujours guidée par l’amour aveugle qu’elle nous porte, aux cervelas et à moi.

A la fin du cours, je vais récupérer le carnet de vaccination de mon Mogwaï et la monitrice me dit:
- C’est un chien super équilibré, bien élevé, bien dans sa peau, tout va bien. La prochaine fois, je te donnerai l’attestation, vous n’aurez pas besoin du quatrième cours, il est nickel.

Comment dire…
Lorsque nous sommes retournés à la voiture, Bruno et moi n’étions pas peu fiers.
Pomme diplômée!!
Je l’imaginais déjà en toge avec la petite coiffe carrée!

Nous avons anticipé notre succès en fin d’après-midi, en dégustant une glace au bord du lac.
La magie se pose sur un rien.

Martine Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>