Catégories

Ce matin, j’échangeais quelques mots avec un ami après avoir terminé une série d’articles.
Je l’avais questionné sur ses activités et il m’avait répondu avant de me dire:

- Tu sais, je me dis parfois que j’ai mal choisi mon métier.
- Ah bon?
- Oui. Quand je t’entends me parler des rencontres que tu fais, de tout ce que tu as découvert, visité, je t’envie.
- Chaque métier a ses avantages et ses inconvénients…
- Oui, mais avoue que certains sont plus passionnants que d’autres.
- C’est vrai. J’ai beaucoup de chance.
- Tiens, je voulais te demander… Connaissant la passion que tu as pour lui, si tu devais interviewer Claude Monet, que lui demanderais-tu?

J’ai rectifié:
- Je n’ai pas une passion pour Monet, je suis fascinée par sa personnalité, son talent, sa peinture. Nuance!
- Oui, bon, je me comprends. Alors? Que lui demanderais-tu?

J’ai réfléchi un moment.
- J’ai lu énormément de choses qui ont été écrites sur lui. Alors… Que ce soit dans le cadre d’une interview ou d’une rencontre spontanée, je crois que je ne lui demanderais qu’une seule chose.
- Oui?
- Je lui demanderais s’il accepterait que je le regarde peindre.
- C’est tout??
- Oui.
- Mais? Tu lui parlerais, quand même?
- Le dialogue s’installerait tout seul, après, sans doute. Mais ma seule demande serait celle-là.
- Je suis surpris.
- C’est vrai? Tu sais, face à des êtres pareils, je crois que la magie n’est pas dans les mots…
- Joliment dit…
- J’aurais donné beaucoup pour assister à la naissance de l’un de ses tableaux. Et toi? Que lui demanderais-tu?
- Heu… « vous seriez d’accord de laisser ma copine vous regarder peindre? »

C’est beau, l’amitié!

Martine Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>