juin 2011
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Catégories

- Demain, je t’emmène au Marché aux Puces. Cela te tente?

Oui!
Je n’ai pas souvent été arpenter ce genre de marché.
Dimanche matin, de bonne heure, nous partions donc pour une double brocante, dans deux villes différentes, relativement proches.
La première ne regroupait que quelques étals.
C’est pourtant là que nous avons eu une série de petits coups de coeur.
Une statuette en pierre, un peu insolite…
Egyptienne, apparemment plutôt vieille, dont beaucoup de traits semblaient vouloir s’effacer.
Elle dormira désormais parmi nos trésors…
Deux petits bouquins de poésie de Villon et de Nerval.
Le marchand me dit qu’Appolinaire « vient de partir ».
Cela me fait sourire: je l’aurais bien emmené avec moi.

Et puis il y a tous les objets qui ont attiré mon attention mais que j’ai laissés sur place.
Parmi eux, dans une boîte en carton, se trouvait un gros médaillon cerclé d’une ligne brune.
Il protégeait une photo très ancienne, sans doute du début du XXe siècle, représentant une petite fille.
Une robe à froufrous d’autrefois, de longs cheveux clairs ondulés, et un visage mutin au sourire désormais figé sur une image sépia.

Quelques kilomètres plus loin, nous arpentions le deuxième marché.
Là encore, nous avons trouvé deux ou trois objets dignes d’un inventaire à la Prévert.
En une matinée, nous nous sommes gavés d’images, de visages, de conversations savoureuses.
J’ai compris ce que ressentent ceux qui chinent en rêvant trouver l’objet ou le tableau extraordinaire, vendu pour une bouchée de pain.
Tous ces objets qui ont déjà vécu une ou plusieurs vies, en quête d’adoption, m’intriguent.
J’avais envie de rire en entendant quelqu’un nous affirmer que la suspension que regardait Celui qui m’accompagne datait d’une époque ancestrale et valait un bon prix.
Certains les vendent pour ce qu’ils ne sont pas, d’autres les bradent sans en connaître la valeur réelle.
Une chose est sûre: à moins d’un accident, les objets nous survivent.
Et finissent, bien souvent, sur un stand posé sur un trottoir, eux qui ont été aimés…

Martine Bernier

Anonyme dit :

Objets inanimés avez vous donc une âme qui s’attache à notre âme………….Attention !!! c’est un virus la chine …

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>