juin 2011
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Catégories

unknown1.jpeg

Lorsque nous avons su que le Palais Lumière d’Evian accueillait pour la première fois en France les chefs d’oeuvre issus du Liechtenstein museum de Vienne, nous n’avons pas tardé à y aller.

Peinture flamande et italienne: de très grands artistes étaient exposés.
Vand Dyck, Rembrandt, Rubens, un très beau Brueghel toujours passionnant à découvrir: les grands noms étaient au rendez-vous.

Pourtant, ce ne sont pas eux qui m’ont marquée le plus.

Juste en haut de l’escalier qui descendait vers la partie inférieure de l’exposition, je suis tombée en arrêt devant un petit tableau peint sur bois, signé Gerard Dou (1613 — 1675): « Le violoniste ».
Une merveille à voir absolument, de ce peintre néerlandais qui avait la particularité de peindre des tableaux de petits formats, très proches du style de Rembrandt.
Ses motifs sont souvent peints sur des panneaux de bois surmontés d’un encadrement en forme d’arc.
Ici, le violoniste semble sortir du tableau.
Un petit chef-d’oeuvre…
Tout est superbe, depuis le personnage principal en passant par les pages de son livre de partitions, le drapé du tapis sur lequel il est appuyé, la scène du fond mettant en présence deux personnages.
J’ai eu un coup de coeur immense pour ce peintre que je vais m’empresser d’étudier de plus près.

Autre curiosité de l’exposition: les petits tableaux sur cuivre du viennois Franz Christoph Janneck (1703 — 1761).
Il peignait de petites scènes pittoresques, délicates et raffinées, minutieuses, remplies de détails.

Un autre temps d’arrêt devant les toiles de Friedrich von Amerling (1803 — 1887), et particulièrement devant son « Portrait d’Elise Kreuzberger » à la beauté sublimée…

Une exposition remplie de surprises à découvrir jusqu’au 2 octobre 2011 tous les jours de 10h30 à 19 heures (lundi de 14h à 19h)

Martine Bernier

Dominique Rougier dit :

En observant ce tableau,je remarque que dans le drapé est aussi dissimulé le visage d’un homme qui tire la langue. Le tableaux est également truffé de triangles qui se répondent dans un parfait équilibre.Ingénieux et amusant ce peintre .

ecriplume dit :

Oui! Pour la tête d’homme, je pensais que c’était mon imagination qui me jouait un tour. Mais si tu la vois aussi, nous ne devons pas êtres les seuls… et ce doit donc être voulu! Pour les triangles, j’avoue qu’ils ne m’avaient pas sauté aux yeux! J’ai été captée par d’autres facettes du tableau, par son atmosphère très particulière.Comme quoi, le peintre est encore plus talentueux que je le pensais puisque son tableau se lit ou se décrypte sur de multiples niveaux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>