Catégories

Rudyard Kipling, tout le monde le connaît.
Le Livre de la Jungle reste l’une de ses oeuvres majeures que chacun a découvert d’une façon ou d’une autre durant son existence.
Kipling n’était pas qu’un grand écrivain.
C’était aussi un pince-sans-rire et une personnalité riche, comme en témoignent certaines anecdotes.
J’en ai choisi trois parmi celles qui me touchent ou m’amusent le plus.

Kipling donna un jour un paquet de feuilles rassemblées dans une enveloppe à la nurse qui s’occupait de Joséphine, sa fille.
Il lui dit: « Gardez précieusement ce manuscrit. Et vendez-le lorsque vous aurez besoin d’argent. »
Quelques années plus tard, la gouvernante a suivi son conseil.
C’était le manuscrit original du « Livre de la Jungle ».

Un jour où il lisait un journal, l’écrivain découvre une annonce étonnante dans la rubrique nécrologique.
Il prend aussitôt sa plume et écrit au directeur:
Je viens d’apprendre ma propre mort en lisant votre journal. Merci de ne pas oublier de me radier de votre liste d’abonnés. »

Un magazine calcula un jour, alors que Kipling était en pleine gloire, qu’il gagnait un dollar par mot écrit.
L’un de ses fidèles admirateurs, qui essayait d’obtenir en vain un autographe, lui écrit alors ceci:
« J’ai lu que vous gagnez un dollar par mot. Voici un chèque d’un dollar, merci de m’envoyer un échantillon. »
Kipling renvoya un courrier, sans le chèque avec un simple mot: « Merci ».

Martine Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>