Des vitraux signés Hans Erni arrivent à Martigny, grâce à Léonard Gianadda

En Suisse, la ville de Martigny (Valais) devient un joyau…
Elle abrite déjà  ses ruines romaines, son amphithéâtre antique, la Fondation Gianadda, ses expositions magnifiques, son Jardin des Sculptures,  les ronds-points où sont installées des oeuvres…
Dès janvier 2012, son patrimoine culturel s’enrichira encore, avec la présence, au Temple réformé de la ville, de vitraux signés Hans Erni.
Cet artiste reconnu d’aujourd’hui 102 ans, homme délicieux, humaniste,  au talent à la fois  puissant et raffiné, a été approché par Léonard Gianadda qui finance le projet.
L’histoire est jolie…
Lorsque, il y  50 ans, Léonard Gianadda a épousé sa femme, Annette, de  confession protestante, ils avaient dû se rendre dans le canton de Vaud car le temple local ne pouvait pas recevoir une cérémonie digne de ce nom.

Depuis, l’édifice a été rénové.
Ne restait qu’à lui offrir des vitraux, ce qu’a décidé de faire cet amoureux des Arts, en contactant son ami Hans Erni.
Durant l’été, ce dernier a réalisé trois dessins, qui ont été agréés par le pasteur des lieux.
Le temple se verra donc offrir non pas un mais trois vitraux, réalisés à Reims, par l’atelier Marq.
Le premier vitrail, toujours à l’atelier, est déjà terminé.
Il représente une femme tenant son enfant dans ses bras.
La colombe, chère à l’artiste, est intégrée à l’oeuvre.
Les deux autres vitraux, toujours en cours d’élaboration, représenteront un taureau et un homme avec un cheval.

Les oeuvres d’Erni prendront place dans le temple à la mi-janvie 2012.
Elles attireront sûrement de nombreux visiteurs qui n’auraient sans doute jamais visité le temple sans cela.

Quel cadeau…

Martine Bernier

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.