février 2012
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829  

Catégories

Saviez-vous que l’esturgeon, comme la tortue terrestre, nous est supérieur sur un point?
La tortue peut vivre jusqu’à 188 ans et l’esturgeon peut atteindre 152 ans.
A condition qu’il ne tombe pas dans les filets des hommes, ce qui a tendance à nettement diminuer son espérance de vie.
Il vit plus longtemps que nous, donc, et sans les efforts désespérés de la médecine pour le maintenir en vie quel que soit son état.

Notez que, pour nous consoler, nous pouvons toujours nous dire que  152 ans passés dans la peau d’un esturgeon qui, à priori ne doit pas se poser beaucoup de questions,  ne doit pas être franchement passionnant. 
D’autant que, vous l’ignorez peut-être, mais nous le suivons finalement d’assez près.
En effet, la survie maximale pour un être humain  est de… 122 ans et 5 mois.
Bon, pour y arriver, il faut éviter de boire, de fumer, de trop manger, de faire des excès, de trop stresser.. bref avoir une vie finalement assez proche de celle d’un esturgeon.
Qui, en plus de se nourrir très sainement et de ne pas succomber à l’attrait des tentations terrestres, n’a pas à se demander s’il va arriver à tenir ses délais professionnels ou s’il aura un jour droit à une retraite correcte.
L’esturgeon est un vil jouisseur.
La seule chose d’altruiste qu’il accomplit de sa vie, c’est de nous offrir le caviar.
Et quand je dis offrir, je me comprends: le produit en question est tellement cher que la majorité d’entre nous ne le goûtera sans doute jamais. 
Faut-il en déduire que l’esturgeon est snob et qu’il a des goûts de luxe?
Je ne me laisserai pas aller à médire sur son dos… je vous laisse juges.

Nous sommes donc classés troisièmes en matière de longévité dans le règne animal, talonnés par trois sortes de baleines (le rorqual, la baleine bleue et la baleine à bosse) et par l’éléphant. 

Où donc veut-elle en venir avec sa Théorie de l’Esturgeon, vous demandez-vous peut-être?
Et bien… lorsque je suis contente de moi au point de sentir mon ego grandir à vue d’oeil, je repense au fait que, sur un certain podium, je me retrouve à la place de bronze derrière un esturgeon.
C’est fou ce que cela remet les idées en place.

Martine Bernier 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>