Le bleu de caille

Vous est-il déjà arrivé de rester en arrêt devant quelque chose, dans la nature, qui vous stupéfie par sa beauté?
De mon côté, c’est courant.
Il arrive même que ce soit parfaitement insolite.

Tenez, je vais vous confier l’un de mes secrets: aimeriez-vous savoir où trouver le bleu pastel le plus doux, le plus subtil qui soit?
Commencez par acheter une ou deux cailles.
Oui, j’ai bien dit une caille.
Bien entendu, achetez-les vivantes!
Vous ne le savez peut-être pas, mais ces petits volatiles sont des artistes.
Et un artiste, ça ne se mange pas!
Si vous n’avez pas de place pour héberger ces petites merveilles, filez acheter leurs oeufs.
Une fois chez vous, cuisez-les pour les avoir durs.
Ensuite, asseyez vous avec vos oeufs et attendez-vous à vivre un GRAND moment artistique.
Cassez délicatement la coquille de votre mini oeuf dur et regardez…

Partout, on vous dira que ces oeufs sont réputés pour leur pouvoir anti allergique, notamment en cas de rhume des foins.
Mais jamais, je n’ai entendu quelqu’un parler  de ce qui, moi, me fascine.
A chaque fois que j’ouvre un oeuf de caille, je passe un temps fou à admirer l’intérieur de cette fameuse coquille.
Ce qu’il a de particulier?
L’intérieur n’est pas blanc.
Il est bleuté, délicatement nacré, digne des plus belles palettes d’aquarellistes.

Quand  je le regarde, je me dis que ce n’est pas possible qu’autant de beauté cachée dans quelque chose d’aussi banal qu’un oeuf soit un hasard…

Martine Bernier

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.