février 2012
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829  

Catégories

Avant d’entrer dans la salle de cinéma, Celui qui m’accompagne m’a dit:

- Tu as envie de pop-corn? Je vais en chercher. Choisis les places, je te rejoins…

Connaissant ses préférences, je me suis donc dirigée tout en haut, à la dernière rangée, vers les deux sièges réunis sans accoudoirs.
Pour y arriver, je suis passée devant trois dames d’une soixantaine d’années, ravies d’être là, qui se trouvaient deux sièges avant les nôtres.
Je me suis plongée dans la lecture du magazine Avant-Première tandis qu’elles papotaient joyeusement.
Quant tout à coup, l’une d’elles s’est écriée:

- Wouaaaa!!! Regardez en bas! Vous avez vu qui est entré? Un homme, un vrai!!!
Sa voisine a renchéri:

- Ah oui, celui-ci, il est beau!!
Et la troisième a poursuivi:
- Il est pour moi!!

Sans mes lunettes, je ne vois pas de loin.
Je les ai donc glissées sur mon  honorable nez pour découvrir qu’elles fantasmaient sur… mon Capitaine!
Et j’avoue que je les comprends.
Connaisseuses, ces dames détaillaient sa stature, sa prestance, ses traits, son regard, bref, passaient en revue les avantages de l’Homme.

Depuis en bas, il m’a repérée, a souri, et a commencé à gravir les escaliers.
A côté de moi, les conversations devenaient des murmures tout excités:

- Il arrive! Tu as vu ses yeux? Non mais… tu vas voir qu’il va s’asseoir à côté de moi!!!! Oui!!! Il vient!!!!

Il est en effet arrivé, s’est excusé en passant devant elles et s’est installé à mes côtés.
J’imaginais leur déception… et j’avais une envie de rire qui commençait à monter.
Quelques instants plus tard, une quatrième luronne est venue rejoindre ses copines, ce qui les a contraintes à se décaler d’un siège.
Celle qui avait commenté avec le plus d’enthousiasme les attraits de mon Capitaine s’est levée, l’a regardé avec un large sourire en lui demandant:

- Bon, il faut nous bouger! Ca ne vous dérange pas si je m’asseois à côté de vous ?

Le générique de fin était largement avancé et la salle était quasiment vide lorsque je me suis levée pour enfiler mon manteau.
Celui qui m’accompagne m’a dit « attends que tout le monde soit parti… »
A côté de lui, les quatre dames ne bougeaient pas d’un pouce et affichaient des sourires malicieux.
Elles attendaient probablement que passe leur beau  voisin, histoire de pouvoir le voir de plus près une dernière fois.
Cela pouvait durer longtemps, j’ai donc pris l’option de forcer le barrage, suivie de mon compagnon qui n’avait aucune idée de ce qui s’était passé!
Nous avons salué les groupies qui nous ont répondu avec enthousiasme et nous avons quitté la salle.

Il a souri lorsque je  lui ai raconté l’anecdote.
Non seulement le film était bon, mais en prime, elles ont passé un bon moment!

Martine Bernier

 

Une réponse à Les dessous du cinéma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>