avril 2012
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle avait  mal commencé, la vie  d’Amadéo Modigliani, cet Italien d’origine juive né  en 1884 dans une famille nombreuse rongée par les ennuis financiers.
Adolescent, il tombe malade. 
La typhoïde d’abord, puis la tuberculose, deux ans plus tard.
Il guérit, tant bien quel mal, mais la vie chaotique de sa famille le poursuit.

Son père est ruiné, la vie est difficile pour cette famille de quatre enfants dont Amadeo est le plus jeune. 

En 1898, son frère est emprisonné pour anarchisme.
Amadéo, lui, a un don pour le dessin, la peinture.
Il étudie l’Art à Livourne, en Italie, puis fréquente les Beaux-Arts de Florence et celle de Venise.
Il ne vit pas dans la soie, non… au contraire.
Sa vie est dure, ses fréquentations douteuses.
Mais son rêve de partir s’installer à Paris se réalise enfin en 1906. 

Il est beau, Amadéo, pétri de talent.
Mais il est aussi sous l’influence de la drogue et de l’alcool.
Rapidement, il rencontre les artistes et les intellectuels  de Montmartre qui deviendront ses amis: Picasso, Apollinaire, Derain, Diego Rivera, Max Jacob.
C’est l’époque du Bateau Lavoir où il habitera quelque temps, entre deux déménagements.
L’époque grouillante de l’explosion fauve, des débuts du cubisme. 

En 1907, il rencontre le docteur Paul Alexandre qui sera le premier à s’intéresser à son oeuvre.
C’est lui qui le poussera à exposer au Salon des Indépendants.
Tableaux, sculptures,  Mdgigliani est un artiste d’avant-garde.
Il développe un style, est influencé par Toulouse-Lautrec, par l’art africain.
Il travaillera sans relâche, sculptant à même la pierre des têtes racées, épurées, d’une beauté captivante aux yeux en amande.
En 1912, il tombe à nouveau gravement malade, à tel point que ses amis décident de l’envoyer se soigner en Italie, chez sa mère.
A sont retour, il fait la connaissance du marchand Paul Guillaume qui commence à s’intéresser à lui et qui lui achète des tableaux.

Mais sa vie est compliquée.
Il peint beaucoup, essentiellement des portraits, mais ses nus font scandale, sa vie sentimentale est chaotique.
Qu’importe: les femmes sont fascinées par cet homme séduisant, charismatique, à la réputation de mauvais garçon.
Il multiplie les aventures, se met en couple avec Béatrice Hastings qui lui servira de modèle,  tombe amoureux de Simone Thiroux.
Celle-ci tombe enceinte et Modigliani la quitte, contestant la paternité.
Sous l’effet de l’alcool, il est d’humeur maussade et violente.
Les disputes et les cris sont le pain quotidien de ses relations sentimentales 

Lorsqu’il rencontre Jeanne Hébuterne, une belle étudiante de 18 ans, tous deux s’installent à Montparnasse. 

Autoportrait.

Mais là encore, leur relation est parsemée de disputes violentes.
Jeanne est à nouveau enceinte de près de neuf mois lorsqu’Amadeo  retombe malade.
C’est l’un de ses amis qui le découvrira agonisant dans son lit, tenant la main de sa femme.
Il est atteint d’une méningite tuberculeuse, plus rien  ne peut plus le sauver.
Il mourra le 24 janvier 1920.
Désespérée, Jeanne se donnera la mort en se défenestrant, deux jours après son décès.
Leur petite fille, Giovanna, sera adoptée par la soeur de Modigliani, et élevée à Florence.

En visitant la dernière exposition de la Fondation Gianadda, il y a quelques jours, j’ai eu un coup au coeur en découvrant le tableau de Modigliani qui y est exposé.
Ses oeuvres ont une telle présence qu’elles prennent toute la place.
Comme leur créateur, elles ont un pouvoir quasi hypnotique sur le public.

Martine Bernier 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>