avril 2012
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Catégories

J’ai déjà parlé de lui: Oscar Wilde est un personnage dont j’aime l’esprit depuis longtemps.
Pour mémoire: cet Irlandais (1854 – 1900) a écrit un unique roman publié en 1891: « Le portrait de Dorian Gray », mais également des essais et des nouvelles, des pièces de théâtre au ton acerbe qui ont connu un immense succès.
Il fit de la prison et dut se réfugier en France en raison d’une relation homosexuelle estimée scandaleure.
 Dandy raffiné, il a manié avec une extrême élégance le paradoxe et les et les traits d’esprit.
L’une des dernières phrases qui lui a été attribuée sur son lit de mort, alors qu’il savourait une dernière coupe de champagne est: « Je meurs au-dessus de mes moyens… »

Voici un choix de ses meilleurs phrases, que je ne me lasse pas de retrouver:

- Le meurtre est toujours une erreur. Il ne faudrait jamais commettre un acte dont on ne puisse pas parler après dîner.
- Je ne vous reconnais pas: j’ai beaucoup changé…
- Pardonnez toujours à vos ennemis: rien ne les ennuie davantage. 
- S’aimer soi-même est le début d’une idylle qui durera toute la vie.
- Pour retrouver ma jeunesse, je suis prêt à tout. Sauf prendre de l’exercice, me lever de bonne heure ou être respectable.
- L’expérience est simplement le nom que les gens donnent à leurs erreurs.
- L’éducation est certes chose admirable, mais il faudrait parfois se rappeler que rien de ce qui mérite d’être connu ne peut être enseigné.

 

Et l’une de mes favorites: 
« Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d’entre nous regardent les étoiles… » 

Martine Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>