Catégories

Archives quotidiennes : 7 août 2012

Depuis plusieurs jours, je travaille sur un dossier compliqué, qui me prend beaucoup de temps et d’énergie. 
Mon Capitaine le sait, et le respecte.
Enfin… il essaie.

Ce lundi matin, il était presque midi quand il est arrivé dans mon bureau, a sauté sur Pomme, s’est retrouvé à quatre pattes derrière elle, entamant une course poursuite à mes pieds.
Hum.
Ce n’était pas franchement le moment: je terminais de transcrire des données sur lesquelles je n’avais pas droit à l’erreur.

- Ah non! Allez jouer ailleurs!

Ils ont fait la sourde oreille, continuant à se bagarrer sous mon nez:

- Mais!!! Arrêtez! Enfin!!! Ce n’est pas possible, ça!

J’ai entendu une voix venue des profondeurs me dire:
- Qu’est-ce qui n’est pas possible?
- Tu ferais une chose pareille dans un bureau, dans une administration?
- Ah non, certainement pas…

Celui qui m’accompagne s’est relevé et a quitté le bureau très dignement, en ajoutant:
- Bon, nous ne te dérangerons plus.

Dix minutes plus tard, je terminais mon chapitre et rejoignais mon Capitaine.
Il venait d’imprimer une feuille.
A sa mine réjouie, j’ai immédiatement compris qu’il me préparait quelque chose.
Il est allé jusqu’à la porte de mon bureau et y a placardé une affichette sur laquelle était écrit en gros:

« ADMINISTRATION :
CHEF DU PERSONNEL
NE PAS DERANGER »

Mon fou rire passé, je me suis réinstallée pour écrire encore quelques lignes.
Il est repassé sur la pointe des pieds, levant les genoux bien haut, pour se glisser sur le balcon où il a cueilli des poivrons avant de retraverser le bureau discrètement en filant comme une flèche Pomme sur ses talons.
Deux minutes plus tard, il revenait, saluait humblement et demandait:

- Le repas est servi, chef. Vous voulez bien vous joindre à nous?

Il est ainsi, mon Capitaine.
Un caractère très fort, un comédien né, mais un délicieux grain de folie.

Martine Bernier