septembre 2012
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Catégories

Hôtel de ville de Rossinière

Il existe en Suisse romande une région qui me touche particulièrement: le Pays-d’Enhaut.
Elle regroupe les communes de Château-d’Oex, Rougement et… Rossinière.
C’est dans ce dernier village que je me trouvais hier, et plus précisément à l’Hôtel de Ville.
Cet hôtel restaurant a été construit en 1645 et, depuis, a toujours proposé le gîte et le couvert aux voyageurs de passage.

Rossinière

Au fil des siècles, il a été plusieurs fois rénové, de manière plus ou moins heureuse.
Jusqu’en 2009 où, grâce à un héritage reçu par la Commune, propriétaire de l’établissement, celle-ci a pu redonner à l’endroit son lustre d’antan.
Entièrement construit en bois, l’Hôtel de Ville se trouve au coeur du village.
En arrivant, on ne voit que lui: superbe, clair, très fleuri, surmonté d’un petit clocher.

J’ai eu la surprise de  retrouver, aux commandes des lieux avec son époux, une personne que j’avais déjà rencontrée par le passé: Cosette Haemerli.
Ce qui ne devait être qu’un travail s’est une fois encore transformé en un moment passionnant.
Cette femme née au Pays-d’Enhaut, est très attachée à sa région, et consacre une bonne partie de son existence à la soutenir et promouvoir les produits locaux.
C’est ainsi que, parmi les mets que l’on retrouve à la carte du restaurant, se déguste le délicieux  fromage de l’Etivaz, premier fromage suisse à avoir obtenu une AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) .

On ne peut parler de l’Hôtel de Ville sans inclure ce qui l’entoure.
Les amoureux du Pays-d’Enhaut s’y rendent pour cette douceur de vivre qui y règne, cette authenticité qui est l’une de ses cartes maîtresses.
Pour sa nature très préservée, également.
A Rossinière, le village tout entier est une merveille architecturale.
Les chalets, le temple, la chapelle, l’Hôtel de Ville, l’ancienne cure: tout est resté beau, aucune verrue architecturale ne vient troubler la paix de l’endroit.
Cerise sur le gâteau, c’est sur le territoire de la commune que se trouve le très célèbre Grand Chalet, qui fut la dernière demeure du peintre Balhus, et qui est toujours occupé aujourd’hui par son épouse.
L’endroit est privé, mais il est visible, avec son toit hors du commun, ses inscriptions anciennes sur la façade, et son nombre impressionnant de fenêtres.
Lui qui a la réputation d’être le plus grand chalet en bois de Suisse, est un bâtiment d’une beauté parfaite, fondu dans un décor alpestre. 

Cosette Haemerli parle de sa région, de l’offre touristique subtile et des atouts du Pays-d’Enhaut avec une intelligence que j’ai plusieurs fois retrouvée chez mes interlocuteurs de là-haut.
Ils ne « vendent » pas leur région.
Ils en parlent avec amour, ne  créent pas d’infrastructures touristiques défigurantes, évitent le tourisme de masse événementiel,  préférant faire partager un art de vivre paisible.

Le Grand Chalet de Balthus

Je garde des souvenirs enchantés des expositions estivales de la vieille maison de l’Etambeau, où une femme épatante, Françoise Ostermann, proposait de découvrir l’intimité d’un personnage d’autrefois, ou  une tradition locale.
J’ai passé des heures sublimes à voler en montgolfière au-dessus de Château-d’Oex, puis, plus tard, au-dessus des châteaux de la Loire, grâce aux pilotes rencontrés à Château-d’Oex. 
J’aime profondément l’art tout en finesse des découpages, toujours pratiqué là haut, et présenté au Musée du Vieux Pays-d’Enhaut, à Château-d’Oex.
J’ai vécu des moments plus que conviviaux chez les agriculteurs éleveurs de brebis ou de vaches, confectionnant des fromages qui sont de véritables délices.
J’ai adoré écouter les découpeuses me parler de leur amour pour leur art, découvrir un excellent luthier fou de son métier à l’occasion du « Bois qui chante », festival de musique classique.
Certaines expositions organisées  pour parler de la région m’ont captivée…

A chaque fois que nous passons le Col des Mosses et que nous nous rendons dans cette vallée, j’ai le même sentiment.
L’impression d’entrer dans un autre univers, loin des fureurs  du monde.
Un lieu authentique, même si ces villages vivent bien dans notre époque et n’ont rien de rétrograde.

Martine Bernier 

 Hôtel de Ville de Rossinière: www.hotel-rossiniere.ch

2 réponses à L'Hôtel de Ville de Rossinière: découvrez le Pays-d'Enhaut!

  • C’est trop pauvre mon vocabulaire en français pour exprimer l’admiration que je sens pour le Pays-d’Enhaut !
    À propos du texte que vous avez écrit sur cette belle région , mon accord est absolu dans la description et dans le sentiment exprimé !
    À l’été de 2010 , nous avons voyagé , moi et ma famille , de Montreux à Gstaad , dans le GoldenPass , sans arrêter à la région du Pays-d’Enhaut ! Cependant , le désir fort d’y retourner est resté . Pendant la dernière année , la pensée m’a conduit toujours surtout à Château-d’Oex, mais aussi à Rossinière et à Rougemont .
    Je pensais: je dois aller au Pays-d’Enhaut cet année, remplir la mission de le visiter et éventuellement le retirer de cette heureuse obsession . Oui, nous sommes restés au Pays-d’Enhaut six jours , en août 2012 , et je conclus qui je ne l’oublierai jamais !

  • Martine Bernier:

    Quel bel hommage (mérité) pour cette région magnifique! Merci beaucoup!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>