novembre 2012
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Catégories

La soirée était déjà bien avancée.
Nous lisions côte à côté, lorsqu’une phrase a retenu mon attention.
J’ai réfléchi un moment, et j’ai fini par demander: 

- Dis?
- Mmmm?
- « Qu’un sang impur abreuve nos sillons » , c’est bien une phrase de la Marseillaise?
- Oui…
- Mais…  j’ai beau essayer de la chanter mentalement, je ne la retrouve pas. Je crois que je ne connais pas toutes les paroles…

Le nez toujours dans son bouquin, mon Capitaine n’a pas tergiversé: il a entamé son hymne nationale, terminant par la fameuse phrase.

- Merci!

Deux secondes après, j’étais toujours aussi préoccupée, mais par autre chose, cette fois.
- Dis?
- Oui?
- Ca ne veut rien dire.
- Pardon? 

Cette fois, il m’a regardé, un peu perplexe.
- Qu’est-ce qui ne veut rien dire?
- Tu as bien chanté: « Contre nous de la tyrannie, l’étendard sanglant s’est levé »?
- Oui.
- Heu… Qu’est-ce que cela veut dire? 

Il a froncé les sourcils, m’a demandé d’attendre et a ré entamé une deuxième Marseillaise.
Il a une jolie voix, mon Capitaine.
Arrivé à l’endroit fatidique, il a bien dû admettre que ce n’était pas très clair.

- Enfin bon: en gros, la tyrannie est contre nous et c’est contre elle qu’il faut lutter.
- Moui… et bien c’est mal écrit. Tu connais tout  le chant par coeur?
- A une époque je connaissais huit couplets… nous la chantions souvent, à l’Armée.
- Et personne n’a jamais remarqué que cela ne voulait rien dire?
- Hum. Ecoute, demain, tu iras voir sur Internet! Il y a sûrement une explication!

Et il s’est replongé dans sa lecture.
En le regardant, j’ai gloussé de rire.
Il m’a jeté un coup d’oeil inquiet:

- Pourquoi ris-tu??
- Il est passé  dix heures du soir, nous sommes dans la chambre, et tu me chantes la Marseillaise. Ce n’est pas banal, avoue!

Dix minutes plus tard, je réfléchissais toujours, me répétant les vers de l’hymne  en boucle.
Rouget de Lisle aurait-il triché avec le sens de sa phrase pour nourrir sa rime?
A-t-il utilisé son « contre nous » dans le sens de « contrer »?
J’imagine les générations d’écoliers français qui ont dû plancher sur ce morceau de texte auquel je ne réfléchis qu’aujourd’hui.
Si jamais quelqu’un a une réponse, qu’il n’hésite pas à nous la faire partager!

Martine Bernier

 

 

2 réponses à Heu… qu'es-ce que cela veut dire?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>