décembre 2012
L M M J V S D
« Nov   Jan »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Catégories

Archives quotidiennes : 24 décembre 2012

Ce soir, c’est le réveillon de Noël…
Je me suis levée tôt pour commencer à faire tout ce que j’aimerais faire d’ici ce soir…
J’ai des articles sur le feu: il faut avancer, même si je sais que je ne les aurai pas terminés avant plusieurs jours.
Dans le salon trône notre sapin.
Cette année, il a une histoire un peu particulière.
Pour la première fois, mon Capitaine est allé le chercher seul, la semaine dernière.
J’accorde toujours un soin particulier au choix de cet arbre qui va illuminer la fête.
Celui qui m’accompagne a été plus pragmatique: il l’a choisi déjà emballé, sans l’avoir vu.
Lorsque nous l’avons déballé et posé dans le salon, j’ai réalisé qu’il avait été un brin massacré.
Des branches avaient été coupées à la va-vite, laissant des trous dans sa verdure.
Nous l’avons posé de telle façon que ces blessures ne se voient pas.
Et j’ai décidé que j’allais accorder plus de soin que jamais à sa décoration.
Il serait majestueux ou il ne serait pas!

Ce matin, en entrant dans le salon avec Pomme, je l’ai regardé, rouge et or comme je les aime, somptueux.
Le soir de Noël, le salon est toujours transformé, comme dans la plupart des familles.
Je vais passer une bonne partie de la journée à préparer le décor de la fête de ce soir, pour qu’il ressemble à un écrin aussi doux qu’un nuage, aussi chaud qu’une image tirée des épisodes les plus magiques de « Fifi Brindacier »!

A quelques heures de cette fête qui reste ma préférée dans l’année, je voudrais souhaiter à tous ceux qui, de près ou de loin, font partie de mon monde,  un Noël rempli de lumière, de chaleur, de tendresse et de joie.
Je sais que, parmi les personnes qui lisent Ecriplume, certaines sont dans la tristesse ou la souffrance.
Je n’ai pas la recette des miracles, mais j’ai l’expérience de l’espoir…
Il y a moins de trois ans, ma vie était un champ de ruines.
Aujourd’hui, elle est méconnaissable.
J’en ai tiré une leçon, que je vous livre, même si elle paraît évidente: il ne faut jamais désespérer.
La vie, cette incroyable malicieuse, a toujours dans sa besace un cadeau à nous destiner pour nous aider à nous remettre debout.
Même lorsque l’on croit que tout est fini.
Seul impératif: ouvrir les yeux, se laisser approcher et se donner les moyens de raccrocher les wagons.

Pour ce Noël, donc, je souhaite à chacun… une main tendue, une pensée positive, un projet.
Rien de tel pour avancer…

Martine Bernier