décembre 2012
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Catégories

La parenthèse inattendue

Dans le grand vide sidéral qui caractérise les programmes et les présentateurs de certaines chaînes de TV, Frédéric Lopez est un cadeau.
Un humain… un bel humain « normal », qui a le sens des valeurs, de l’amitié, qui n’agresse pas ses invités, qui s’intéresse réellement à eux, qui semble s’émerveiller des moments passer avec eux, qui nourrit les téléspectateurs avec des moments chauds.
Un bonhomme qui ressemblent à ceux que nous comptons parmi nos amis, qui respecte les autres, célèbres ou  anonymes…
Le public ne s’y est pas trompé: dès qu’apparaît l’une de ses émissions au firmament de l’horizon télévisuel souvent insipide, il est fidèle au rendez-vous. 
Au fil des années, cet homme qui se comporte en gentleman dans la vie comme à l’écran, si l’on en croit ceux qui le côtoient, a réussi à se forger une réputation.
Pourtant, la télévision n’a pas été tendre avec lui: par le passé France 2 et France 5 l’ont privé d’antenne alors qu’il était déjà au firmament.
Mais il est revenu. Et il a eu raison.
Et je fais partie de ceux qui enregistrent ses émissions pour ne pas risquer de les manquer.
« Rendez-vous en Terre Inconnue » , dont j’ai déjà parlé sur Ecriplume, est à mon sens l’émission la plus touchante, la plus intéressante et la plus intelligente du moment.
Depuis quelques semaines, « La parenthèse inattendue » est un enchantement.
Une escale dans la vie de ses invités qui se rendent, en barque, dans cette maison de campagne au décors cosy, remplie d’objets que nous avons tous croisés dans notre enfance.
Ceux qui y participent partagent un moment d’intimité et semble en ressortir émus.
Ceux qui la regardent ont l’impression d’être conviés eux aussi, et s’installent au coin du feu pour écouter les conversations.
C’est moelleux, tendre, drôle…
Pour ma part, je complète le tableau en filant sur le site de France Inter lorsque je suis seule.
Et j’écoute en différé « On va tous y passer », qui passe en direct entre 11h et 12h30 et qui, elle aussi fait un tabac.
Je vous conseille celle consacrée à Jamel Debbouze: elle est magnifique.
Dans cet exercice, il s’entoure de chroniqueurs hors norme.
Contrairement aux sempiternels faux indignés, râleurs et autres écorcheurs de la plupart des talk-show dont on se lasse très vite, cette équipe est composée de personnes qui ne cassent pas, qui ne cherchent pas le sujet qui blesse, mais qui mettent en valeur l’invité tout en étant inattendus.
J’adore…

Bref: les spectateurs et auditeurs semblent clairement partager mon sentiments, et les éloges méritées fusent de toute part.
Ce qui n’empêche pas que la qualité du travail de Frédéric Lopez reste une exception à la télévision.
Et que les programmes débilitants continuent à occuper la majeure partie des grilles de programmes, alors que le public montre pourtant où va sa préférence.`

Cherchez l’erreur?

Martine Bernier

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>