décembre 2012
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Catégories

J’ai reçu cette semaine un message que j’ai d’abord pris pour un canular mais qui, vérifications faites,  ne l’était pas.
Il provenait d’un jeune garçon qui ne m’a pas précisé son âge, Lucas.
Celui-ci m’explique que ses parents vont souvent sur Ecriplume et qu’il a lu quelques textes lui aussi.
Il aime particulièrement ceux qui parlent de Pomme, mon Mogwaï bichonesque.
Dans la deuxième partie de son message, Lucas me demande pourquoi je ne parle pas de la fin du monde.

Envie de lui dire qu’il se rassure: si le monde avait dû disparaître à chaque fois que des illuminés ont annoncé sa fin, il ne serait plus là depuis longtemps!
Toujours pour le rassurer: la NASA a  expliqué en long et en large qu’aucune hypothèse avancée par les petits malins qui annoncent l’Apocalypse ne tient la route.

Mais plutôt que de parler de calendrier Maya et de prophètes de malheurs, je préfère revenir que ce qu’avait fait Orson Welles, en 1938, alors qu’il n’avait que 23 ans.
J’ai dû déjà aborder le sujet, mais j’avoue que je ne m’en lasse pas.
L’acteur avait eu l’idée d’adapter la « Guerre des Mondes » à la radio, faisant vivre en direct le débarquement des Martiens sur notre Terre.
En prenant l’antenne, Orson Welles avait pourtant bien précisé que son émission théâtrale était l’adaptation d’une oeuvre littéraire, mais ceux qui ont pris l’histoire en cours de route ont tout simplement cru que les Martiens nous envahissaient pour de bon. 
Tout le monde connaît la suite: panique générale, standards téléphoniques des commissariats débordés d’appels, personnes affolées fuyant sur les routes…
Jusqu’alors, l’émission ne rencontrait pas de réel succès.
Il aura fallu cette pièce diffusée pour Halloween, pour que tout le monde se retrouvent accroché au transistor.
Les bulletins spéciaux, très alarmants, annonçaient l’atterrissage d’engins spatiaux,  l’arrivée de monstres…
L’émission a été interrompue et Welles s’est retrouvé au poste de police.
Et il est devenu célèbre du jour au lendemain.

Comme quoi, tout ce que l’on entend à la radio, que l’on voit à la télévision ou que l’on lit dans les journaux n’est pas toujours vrai.
Et si tu n’es toujours pas convaincu, Lucas, regarde le lien ci-dessous.
Tu y trouveras les annonces de fin du monde faites au fil des siècles.
Je ne sais pas si elles sont toutes là, mais je crois savoir qu’au total, il y en a eu 183.

Nous sommes toujours là… et la Terre en rit encore!

Martine Bernier

Wikipédia annonces Fin du Monde

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>