Mosaïque du jour d'avant

Quelle est la meilleure manière de passer  la journée, la veille d’une intervention chirurgicale?
C’est la question que je me pose à chaque fois que je dois vivre le cas.
Demain, je repasserai par la case salle d’opération.
Plutôt sereinement, sachant que je ne serai plus seule.
Mais c’est souvent le « jour d’avant » qui est le plus problématique.
Et cette fois, j’ai de la chance: ce sera un jour particulier.
Si la matinée est consacrée au travail, dès midi, la journée deviendra festive.
Nous avons en effet rendez-vous avec un couple que nous sommes très heureux de retrouver, pour un repas particulier.
Une amitié récente, douce et enrichissante…

Je sais déjà que cette rencontre sera belle et fera passer très loin  au second plan la perspective plus morose qui m’attend demain.

Sur mon bureau, mon agenda 2013 se remplit déjà, les dossiers s’accumulent.
Chaque année, j’ai de plus en plus souvent  l’impression que ce passage d’une année à l’autre est « lissé » au niveau du travail.
Pas ou peu de trêve de Noël à l’horizon, et c’est bien ainsi.
La semaine prochaine, mon Capitaine ira acheter le sapin, que nous décorerons en prévision du réveillon.
Je pense déjà aux quelques jours entre les fêtes, jours durant lesquels il est très difficile d’atteindre mes interlocuteurs éventuels pour des articles.
J’aimerais avoir le « pep » pour profiter de ces moments plus légers pour écrire ce que j’ai envie d’écrire.
Ce qui ne m’a été commandé par aucune magazine ou journal, et que je n’arrive jamais à avancer, par manque de temps.
Un coup d’oeil par la baie vitrée de mon bureau me confirme que nous vivons toujours dans une carte postale de neige.

J’espère que demain, alors que nous devrons partir très tôt, la route ne sera pas mauvaise…
Je sais que je pourrai rentrer le soir, ce qui me ravit.
J’aurai alors derrière moi la première étape vers le « mieux »!

Martine Bernier

par

5 réflexions sur “Mosaïque du jour d'avant”

  1. Tout passe , même les moments moins agréables , celui ci sera vite derrière toi. Gros bisous et je suis sûr que les pensées de beaucoup de gens vont d’accompagner , dont les miennes…

  2. Merci, Dominique, je suis touchée par ce que tu as écrit…
    Karina, bien sûr: à condition que nous arrivions à caler une date entre deux opérations quand ni Bruno ni moi ne travaillons! Quand penses-tu venir en Suisse?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.