Catégories

Conversation à table, ce dimanche midi, entre mon Capitaine et moi, après que j’aie trouvé une série de chapeaux d’enveloppes de vin, emboîtés les uns dans les autres:

– Dis, pourquoi les gardes-tu ?
– Par habitude, je pense…
– Mais… que vas-tu en faire?
– Et bien…  c’est mon bâton de commandement!

Devant son regard pétillant, je commence à sourire.
Il va partir dans un de ses délires et j’adore cela:

– Ton bâton de commandement? Décidément, c’est une obsession! Depuis le temps que nous vivons ensemble, tu n’as pas encore réalisé que tu n’en avais pas besoin?
– Si si, c’est important pour se faire obéir!
– Et te faire obéir de qui?
– De tout le monde! Je le fais en douceur pour que personne ne s’en aperçoive!
– Non mais! Vu qu’entre nous il n’y a pas de chef, je n’en  vois pas l’utilité…
– Je garde mon bâton. Mais c’est vrai qu’avec toi, je n’en ai pas besoin.
– Parce que tu as compris qu’il n’y a pas de chef chez nous?
– Non: parce que toi tu n’obéis pas!
– C’est contrariant.
– Très!

C’est idiot, je sais.
Mais cela nous a valu un beau fou rire dominical!

Martine Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *