Catégories

Archives quotidiennes : 29 mai 2013

1178078953

L’histoire est connue, mais mérite d’être racontée à ceux qui l’ignorent encore.
En septembre 1939, le peintre allemand Marx Ernst est arrêté en France où il vivait.
Considéré comme « étranger ennemi », il est interné dans un camp, près d’Aix-en-Provence.
L’homme n’est pas n’importe qui…
Ami de Miro, de Giacometti, de Paul Eluard, d’André Breton, il est un artiste doué et reconnu.
En 1940, il décide de fuir vers lesÉtats-Uniss.
Mais arrivé à la gare de Campfranc, dans les Pyrénées françaises, à la frontière de l’Espagne, il est retenu par le chef de gare.
Celui-ci lui confisque son passeport et fait fouiller ses valises.
Le peintre est inquiet… jusqu’au moment où une exclamation retentit.
Les hommes qui visitent ses valises viennent de découvrir l’ébauche du tableau « L »Europe sous la pluie ».
Le chef de gare, émerveillé, regarde le voyageur, le complimente sur son talent et le libère en lui conseillant de faire attention à ne pas se tromper de train.
Max Ernst est libre… il se réfugie auxÉtats-Uniss où il réalisera son chef-d’oeuvre.
Aujourd’hui, cette toile est considérée comme un tableau surréaliste exemplaire. 
Vous le trouvez morbide?
C’est normal: l’artiste y a représenté la guerre.
Pendant la Première Guerre mondiale, il a été enrôlé dans l’armée allemande.
Une expérience tragique qui l’a poussé à écrire, dans sa biographie: « Max Ernst est décédé le 1er août 1914. »
Ce tableau traduit l’horreur qu’il a ressentie, traduite en une fantasmagorie extraordinaire.
L’oeuvre de ce peintre marquant est passionnante, truffée de symboles, d’animaux mythiques, de personnages…
Des décors de scienc-s fictios dans lesquels chacun reconnaît ce qu’il a envie d’y voir…

Martine Bernier