Catégories

nm-photo-238551

C’était hier soir.
Un gros orage avait formé un torrent juste à côté de l’autoroute, provoquant un bouchon géant…  juste à l’heure où nous étions en route vers Lausanne.
Finalement, comme tous ceux qui étaient pris dans l’embouteillage comme nous, c’est in extremis que nous sommes arrivés au Théâtre de Beaulieu, à peine deux ou trois minutes avant que Paul Dewandre ne rentre en scène pour débuter son spectacle: « Les Hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus ».
C’est mon Capitain – qu, comme moi, avait regardé de larges extraits du spectacle sur Interne -, qui a eu l’idée d’y aller.
Comme il s’agissait de l’une des ultimes représentations, je n’ai pas hésité.

Avant d’être comédien, Paul Dewandre, Belge de souche et Français d’adoption, est, nous dit sa biographie, un véritable spécialiste des relations hommes-femmes.
En 1996, il assiste aux Etats-Unis à une conférence de John Gray, l’auteur du livre auquel son spectacle a emprunté son titre.
C’est pour lui une révélation.
Toutes les questions qu’il se posait au quotidien prennent un sens et reçoivent des réponses simples!

Il retourne aux Etats-Unis se former auprès de John Gray, puis organise des séminaires et des conférences et finit par écrire ce spectacle qui ne ressemble à aucun autre.
Nous participons à un cours ludique, rions beaucoup et ressortons avec l’impression d’avoir appris pas mal de choses sur le sexe opposé.
Le thème du spectacle, tout le monde le connaît: hommes et femmes viennent de deux planètes différentes, ne fonctionnement pas de la même manière et n’ont pas les mêmes attentes.
Le secret d’un couple équilibré?
Que chacun des deux connaisse les attentes de l’autre et y répondte en toute connaissance de cause. 
Paul Dewandre s’appuie sur des situations de la vie quotidienne pour étayer ses théories et… ça marche.

Ce spectacle est, nous a-t-il expliqué, le « cours de base ».
Il tournera jusqu’au mois de juin, puis sera remplacé par un cours plus approfondi.
Un deuxième opus approfondissant la question et apportant de nouvelles clés.

J’ai beaucoup aimé…
Le texte, brillant, l’acteur à la fois crédible et délicieux dans sa sautillante bonne humeur, la mise en scène bien enlevée, et le décor, simple mais magnifique avec ses boules et ses étoiles lumineuses, son tableau, et son petit squelette posé sur le bureau.
Une excellente soirée… qui aurait été meilleure encore si les fauteuils de Beaulieu étaient plus confortables!

Martine Bernier

 

Site de Paul Dewandre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>