Catégories

Si le lendemain d’un jour très heureux peut être difficile, ce ne fut pas notre cas… parce que ce lendemain-là fut tout aussi heureux!
La matinée a débuté par les retrouvailles avec les enfants puis par un repas sur le pouce avec eux et nos amis Français qui descendaient de Chiboz où ils ont passé des moments magiques au contact de Yolande, la Dame des  lieux et de son mari Michel.

Une fois encore, nous avons eu droit à des moments d’amitié et de convivialité  comme nous les aimons…
A leur départ, rendez-vous était pris pour remettre une nouvelle rencontre sur pied dans un futur proche…

En fin d’après-midi, le petit Clan, flanqué de Pomme, est parti pour le Petit Paradis.
Chiboz, ce village haut perché dans la montagne, et le Relais des Chasseurs, lieu d’amitié, de chaleur humaine et de… gastronomie!!

Le Relais des Chasseurs, à deux pas du paradis!

Le Relais des Chasseurs, à deux pas du paradis!

Yolande et Michel nous y invitaient pour une soirée très particulière: un repas-concert animé par les excellents Dixie Alligators.
Mais avant, la Dame de Chiboz a tenu une promesse que nous nous étions faite il y a quelques mois alors que nous traversions en même temps une période physiquement compliquée: nous retrouver à l’orée de l’été face à l’un de ces paysages somptueux qui entourent Chiboz, et y partager un verre (de vin pour elle, d’eau pour moi!) et un moment d’amitié.
Entourées de mon Capitaine, des enfants, de Kim, de deux des amies de Yolande et de Pomme, nous avons vécu là un moment hors de temps.
Une bouteille, des verres et une assiette valaisanne sont apparus comme par enchantement et, installés sur un banc face à une vue plongeante sur toute la vallée, nous avons posé des questions à Yolande, véritable encyclopédie vivante.
Ecouter cette femme passionnante, qui a étudié l’Histoire de cette région qu’elle aime tant, nous la raconter avec son petit accent québécois était un délice que j’aurais aimé ne jamais interrompre…

Ce qui nous attendait ensuite était pourtant tout aussi magique.
Yolande nous a gâtés…
Avant de lancer le concert, elle a dédié la soirée aux mariés de la veille, puis nous a régalés d’un repas somptueux.
Si vous aimez les bonnes tables et que vos pas vous mènent à Chiboz, laissez-vous tenter: la cuisine du Relais est un ravissement.
Les musiciens des Dixie Alligators sont brillants et ont le talent de créer une ambiance à la fois festive et douce avec des morceaux de jazz traditionnels qui font partie de notre mémoire collective.
En fin de soirée, Sébastien, mon fils aîné, n’a pas pu résister: il est parti chercher sa guitare et s’est fondu dans le groupe qui a eu la générosité de l’accueillir.
C’était… magique…

Les regards heureux de mon Capitaine, de Jee et Yann, les échanges d’une profondeur incroyables que j’ai eus avec Kim (et qui feront l’objet d’un prochain Ecriplume), ces musiciens chaleureux et talentueux…
Yolande, ses filles, son gendre et les adorables serveurs du Relais des Chasseurs nous ont offert une soirée sublime…

Lorsque nous sommes rentrés chez nous, très tard, nous étions éreintés et nagions dans le bonheur.
Cette sensation perdure toujours ce matin…
Ces deux jours nous ont  confirmé que nous avions une famille et des amis merveilleux…

Je ne voudrais pas terminer ce texte sans adresser une pensée d’amitié à Christine, habitante de Chiboz, qui lit Ecriplume chaque jour.
Et que j’ai rencontré hier pour la première fois.
Elle mettait des visages sur les personnages dont je parle souvent, y compris Pomme… et cette rencontre m’a profondément touchée…

Martine Bernier

Pour la première fois, mon Capitaine a écrit lui aussi un texte que je publie à la suite du mien…

Je connais un petit coin de paradis…

 

Depuis ma plus tendre enfance, on me parle du paradis.
Végétation luxuriante, fruits surabondants, fleurs magnifiques.

Quelqu’un ramené précipitamment du grand voyage m’a parlé, d’une ville de paix, des cathédrales de cristal, des torrents de lumières

Et puis avant-hier j’en ai trouvé un autre sur notre terre.
Invité par des personnes d’exception dans un coin de montagne que la nature protège et interdit plusieurs mois par an en le recouvrant de son grand manteau blanc.

Notre hôte nous a conté son histoire avant de nous convier dans son antre perchée.
Là, la chaleur est humaine, la joie, les plaisirs sont au rendez-vous

On se sent ailleurs, où tout est doux, où l’Amour y règne naturellement alliant plaisirs des papilles, plaisirs des oreilles et douceur de vivre, servis par une cohorte de gens souriants, entourés de bienveillance…

Je me suis dit que moi qui rêvais d’ouvrir un restaurant différent de ce que l’on connait, je trouve que ce chalet mérite mieux le nom que j’avais envisagé pour mon idée

‘’Nulle part ailleurs’’…  c’est ici à Chiboz

Merci Yolande et Michel, vous nous avez offert votre coin de paradis……….

 

Bruno

Site des Dixie Alligators

Site du Relais des Chasseurs, à Chiboz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>