décembre 2013
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

Mandela movie

Autant vous l’avouer tout de suite: ce film, « Mandela, un long chemin vers la liberté »,  m’a fait pleurer, ce qui m’arrive très, très rarement.
Est-ce un chef-d’oeuvre pour autant? 
Je ne pense pas, non.
C’est un bon film, bien interprété, bien tourné.
Il crée d’ailleurs la polémique en Afrique du Sud où certains disent qu’il passe sous silence trop d’intervenants et d’épisodes importants dans la vie du grand leader politique.
C’est probable, oui… comment retracer une vie aussi riche, un destin aussi exceptionnel dans un contexte national aussi grave dans un film de  2h19, en tenant compte de tout?
Impossible.
Il aurait fallu pour cela le concevoir en plusieurs parties.
Nous assistons à un film, pas à un documentaire.

Basée sur l’autobiographie de Neslon Mandela, l’histoire est celle de sa vie, et ne le transforme pas en Dieu vivant.
L’acteur Idris Elba l’interprète avec réalisme…
Et plus les cheveux blancs apparaissent sur sa tête, plus il prend possession du personnage tel que nous l’avons connu par médias interposés dès sa libération.
Dans le rôle de sa deuxième épouse, Winnie Mandela, Naomie Harris est bluffante de justesse.
Ce qui m’a fait pleurer?
L’horreur de l’apartheid, la violence, l’humiliation, l’oppression, les retrouvailles de Mandela avec sa fille, ces pas qui l’ont menés vers un peuple en attente de lui…
Et les photos de lui diffusées lors du générique de fin.
Je suis fleur bleue?
Je ne crois pas, non…
Mais le courage m’a toujours remplie d’admiration.
Je m’incline devant l’intelligence politique et l’humanité de Mandela qui a dépassé son désir de vengeance pour le bien de tous, qui a su que la paix était la seule issue possible pour son pays.
Cet homme d’exception, devenu légendaire de son vivant, n’a pas vu le film qui lui était consacré: il est décédé pendant  la première du film, à Londres, à laquelle assistaient ses deux filles.
De tout ce qui a été dit sur lui, je garde la phrase improvisée du Prince William, à la fin de cette projection: « On vient juste de nous rappeler combien Nelson Mandela était extraordinaire et source d’inspiration. »

Hier, nous étions cinq spectateurs dans la salle.
En sortant, une longue file attendait, achetant des tickets pour aller voir le deuxième volet de la trilogie « Le Hobbit », que j’avais trouvé creux.
J’avais envie de leur dire: vous vous trompez de film…
Celui-ci raconte l’histoire de l’un des plus grands hommes qui ont foulé notre terre.

Martine Bernier

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>