décembre 2013
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

Je n’avais pas envie d’adhérer au réseau Linkedeln.
Je n’en voyais pas l’utilité.
Mais plusieurs des mes amis insistaient, m’envoyaient régulièrement des invitations accompagnées de petits mots d’encouragement.
A tel point que, finalement, j’ai cédé, voici deux ou trois ans.
Je me suis inscrite bien décidée à ne pas m’investir.
Ce que j’ai fait.
De temps en temps, j’accepte une demande de contact.
Il m’est même arrivé d’avoir par ce biais des nouvelles de personnes perdues de vue depuis longtemps.
Mais la surprise de ce matin fait partie de celles auxquelles je ne m’attendais pas.
Un mail m’apprenait qu’une personne que je n’ai plus revue depuis au moins cinq ou six ans me proposait de l’accepter parmi mes contacts.
J’ai travaillé plusieurs fois avec cet homme sage, compétent et infiniment sympathique, dévoué à la communauté.
Au fil du temps, notre relation est devenue amicale, et c’est toujours avec beaucoup de plaisir que je le retrouvais pour un article ou une occasion quelconque.
Mais la distance et le fil de nos vies ne nous réservaient que de rares rencontres.
Recevoir ce signe de vie de sa part a été une joie et un plaisir auquel j’ai répondu en acceptant sa demande et en lui écrivant un petit mot.
J’ai découvert qu’il avait changé de poste, était en charge d’un secteur important dans la capitale du canton de Vaud.
Je suis toujours aussi dubitative par rapport aux réseaux sociaux et professionnels dont nous connaissons tous les limites.
Mais il faut avouer que, parfois, ils sont bien pratiques pour reprendre contact avec ceux que la vie a éloignés.

Martine Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>