janvier 2014
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

image_contact

J’ai déjà parlé d’Alexandre Jollien, ce merveilleux philosophe au destin si particulier.
Pour mémoire: il a vécu 17 ans dans une institution spécialisée pour personnes handicapées physiques, en raison d’un problème intervenu à sa naissance qui est la cause de l’infirmité motrice cérébrale  dont il souffre et qui est le grand chagrin de sa vie.

J’ai lu à peu près tous les livres de cet être de lumière humaniste, à l’intelligence sensible et vive.
J’ai terminé hier son « Petit traité de l’abandon », retranscription d’un CD qui est d’ailleurs joint à l’ouvrage.
Et, comme à chacune de ces lectures, je reste marquée par ce que j’ai découvert.

Nous avons tous parfois le réflexe de souligner et de reprendre une ou quelques phrases dans un bouquin qui nous a plu.
Ici, c’est chaque page, chaque mot qu’il faudrait souligner… 
Parce que rien de ce qui est écrit n’est inutile dans ce texte magnifique, tout y est essentiel.
Il parle du lâcher-prise, des sentiments et de tout ce qui nous permet d’avancer le mieux possible, des éléments qui font souffrir, qui sont nocifs, comme la comparaison.
Il parle de son désir de plus en plus présent d’aller vers le dépouillement, de sa manière de cheminer en puisant dans la philosophie zen « une joie qui mène au détachement ».
Ce livre est purifiant, d’une lumineuse profondeur.
Pour moi, Alexandre Jollien est un être solaire pétri d’humilité.
Je lui suis reconnaissante pour tout ce qu’il nous apprend, pour la leçon qu’il nous donne sans être moralisateur.
Marié et père de famille, il semble n’avoir aucune frontière, sillonne le monde et vit une vie riche, malgré une souffrance physique constante.
J’adhère totalement à sa façon de regarder l’existence,  de s’interroger dans l’humilité, à sa manière de dire les choses clairement, sans tabou.
J’aime son authenticité, sa simplicité. 
Lisez-le, vous comprendrez…

Martine Bernier

« Petit traité de l’abandon – Pensées pour accueillir la vie telle qu’elle se propose », Alexandre Jollien, Ed. Seuil.

A noter: un groupe s’est formé sur Facebook dans le but de faire  mieux connaître l’oeuvre d’Alexandre Jollien: Page Facebook consacrée à Alexandre Jollien 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>