janvier 2014
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

2391513_germany-beltracchi-art-forger-fake-paintings

Quand on le regarde, on hésite entre deux mots: escroc ou génie.
Il est les deux, sans doute…
Hier, un reportage a été consacré à l’un des plus grands faussaires de notre temps: Wolfgang Beltracchi.
Cet homme est capable de reproduire le style de la plupart des maîtres de la peinture.
Et il ne s’est pas privé de le faire…
Malin, il ne se contentait pas de copier: après avoir tout étudié de l’artiste plagié, il créait des toiles qu’il était tout à fait plausible de leur attribuer.
Et les experts les plus sérieux s’y sont trompés, ce qui lui a permis d’écouler plus de 300 tableaux à travers le monde, vendus bien souvent à des chiffres comportant six zéros.

En deux heures, il crée un Cézanne, un Dufy, un Derain… et bien d’autres dont il préfère ne pas révéler les noms publiquement.
L’ancien hippie est devenu multimillionnaire, vivant avec sa femme dans un luxe impressionnant.
Il faut dire qu’il met toutes les cartes de son côté pour tromper les spécialistes, allant jusqu’à vieillir le revers de ses faux tableaux…
Tout se passait bien pour lui, jusqu’au jour où, « par fainéantise », confie-t-il, il s’est laissé aller à utiliser un tube de peinture dans laquelle se trouvaient des éléments chimiques qui n’existaient pas à l’époque du peintre censé avoir peint la toile qu’il était en train de créer.
Ce n’est pas passé inaperçu aux yeux des experts…
Wolfang Beltracchi a été démasqué, condamné, tout comme sa femme, à six ans de prison et à une amende de 20 millions d’euros.
Aujourd’hui, il est en semi-liberté, libre le jour mais obligé de dormir en prison.
Il n’a plus rien, dit-il, et rembourse toujours sa dette.
Devant les caméras de TF1, il revenait  sourire aux lèvres sur son histoire, et avouait avoir encore vu récemment une de ses oeuvres au musée… oeuvre portant le nom d’un autre, bien sûr.
Il semble s’amuser de la gigantesque farce qu’il a commise, du pavé énorme qu’il a jeté dans la mare du commerce de l’Art où les toiles de maîtres s’achètent à grands coups de millions d’euros.

Voir ce droitier peindre de la main gauche un « Dufy », parce que ce peintre était gaucher, est prodigieux.
Il a un talent fou… personne ne me contredira.
Ce qu’il a fait est inacceptable, inexcusable, bien sûr.
Mais qu’est-ce que j’aimerais le voir un jour peindre quelque chose qui vienne réellement de lui, sans qu’il songe à copier qui que ce soit.
Nous devons être nombreux çà nous demander ce que donnerait un « vrai » Beltrachhi…

Martine Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>