Catégories

Ces derniers jours, j’ai accepté de rouvrir une rubrique prévention dans le journal de l’Entraide familiale dont je suis responsable.
Cette rubrique existait déjà par le passé, puis s’était essoufflée.
Elle était essentiellement nourrie par les conseils de la police cantonale vaudoise.
Voici quelques jours, donc, un membre de la police a repris contact pour reproposer une collaboration.
L’idée a été acceptée et j’ai eu un premier contact par mail avec le chef de la Division prévention criminalité, lui expliquant que, comme le journal ne sort que six fois par année, je pouvais également lui proposer de lui ouvrir de temps en temps les portes d’Ecriplume pour les informations importantes et urgentes.
Hier, dans l’après-midi, le téléphone a sonné et j’ai pu avoir un contact direct avec mon interlocuteur.

Avant de débuter cette série d’articles qui reviendront sur mon site au fil de l’actualité, je souhaite expliquer ma démarche en un mot.
C’est désormais connu: je parle très rarement d’actualité sur Ecriplume.
Comme chacun d’entre nous, je suis  souvent bouleversées par les drames de notre monde, les faits divers sanglants, les escroqueries, les injustices.
J’en parle en privé, mais je trouve l’actualité suffisamment anxiogène pour ne pas en rajouter.
En revanche, je plébiscite la prévention.
Si les conseils que nous allons diffuser ici peuvent contribuer à éviter des escroqueries et  des agressions, je n’hésite pas.
Je sais qu’Ecriplume est lu par des lecteurs d’un peu partout en Europe, au Canada, aux Etats-Unis et dans plusieurs autres pays du monde.
Et je pense que les conseils donnés ici par la police ne seront pas utiles uniquement en Suisse!

Martine Bernier

Les faux neveux

L’astuce du neveu désigne une escroquerie par laquelle un inconnu contacte généralement une personne âgée en se faisant passer pour un parent (neveu, nièce etc) ayant besoin d’argent de toute urgence.
L’escroc explique en outre qu’il ne lui est pas possible de venir récupérer l’argent personnellement, mais qu’il enverra une tierce personne à sa place.
Au téléphone, il fait parler son interlocuteur ou interlocutrice et lui laisse deviner qui il est.
Dès que sa victime prononce un prénom (par exemple « Robert, c’est toi? »), il confirme immédiatement, établissant ainsi une relation de confiance.
Il demande ensuite à sa victime de remettre une somme d’argent, généralement importante, à la tierce personne qui se présentera en son nom.
Si la personne âgée accepte, un rendez-vous sera organisé.
La conversation peut avoir lieu en italien ou en allemand.

Les conseil?

-  Soyez sur vos gardes si, au téléphone, vous ne reconnaissez pas immédiatement la voix de la personne qui vous contacte !
- Posez à votre interlocuteur des questions auxquelles seuls de «vrais» parents sont en mesure de répondre !
-  Ne citez jamais les noms de vos parents lors d’une telle communication téléphonique !
- Si votre interlocuteur invoque une situation d’urgence, dites- lui que vous avez besoin de réfléchir, puis raccrochez le téléphone !
- Appelez ensuite un membre de votre famille en qui vous avez confiance et vérifiez les informations que vous venez de recevoir !
- Ne confiez jamais de l’argent ni des objets de valeur à une personne que vous ne connaissez pas personnellement !
-Si vous souhaitez faire un cadeau à un proche, remettez le lui en mains propres !
-  Ne donnez jamais d’indications sur vos biens à des inconnus !
- En cas de soupçon d’escroquerie, informez-en immédiatement la police (appel d’urgence : 117 pour la Suisse).

 

Site de la prévention Suisse contre la criminalité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>