Catégories

La télévision, avouons-le, est souvent un outil abrutissant devant lequel nous nous affalons quand nous sommes fatigués de réfléchir.
Mais il existe une chaîne qui, a elle seule, sauve l’honneur…
Ma chaîne fétiche, ma boîte à surprise, mon stimulateur de réflexion: Arte.
Les documents qui y sont diffusés ne m’intéressent pas tous, évidement.
Mais leur qualité est supérieure, et les films que l’on y voit méritent le détour.
J’ai eu deux coups de coeur en quelques jours…
Le premier a été un film document consacré à la vie et à l’oeuvre de Vauban.
Une merveille d’intelligence…
Le second, je l’ai eu hier où j’ai regardé en différé un vieux film américain comme je les aime.
Celui-ci s’appelait « Devine qui vient dîner ce soir », avec Sidney Poitier, Spencer Tracy et Katharine Hepburn.
Il date de 1967, et raconte l’histoire de Joey Drayton, jeune fille de bonne famille qui, après un voyage, revient avec un fiancé à son bras.
Et ses parents, au moment des présentations, découvrent que le futur mari est noir.
J’ai adoré ce film élégant, fin, doté de personnages à la fois forts et humanistes.
Seul bémol, j’ai détesté la musique et le texte de la chanson, affreusement guimauve, qui, même si elles se voulaient « clin d’oeil », ne cadraient pas, pour moi,  avec le scénario.
Mais revoir un tel film qui abordait un thème encore délicat dans les années soixante, est un petit bonheur.
Et ce sont des cadeaux  à répétition puisque, il y a moins de quinze jours, mon Capitaine et moi étions scotchés par « Panique », avec Michel Simon, un film de 1947 qui a lui aussi été diffusé sur Arte.
Quelle programmation…

Martine Bernier

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>