avril 2014
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Catégories

 

sanguine-sur-la-butte-danse-macabre-au-moulin-rouge-meurtre-au-cinema-forainUn livre sur le « court central » d’Ecriplume?
Ce n’est pas courant…
Mais là… il faut que je vous parle d’un auteur, ou plutôt d’une auteure que je viens de découvrir: Renée Bonneau.
Cette dame écrit notamment des romans policiers.
Banal? Non!
Elle a écrit quelques livres avant de se lancer un jour dans un nouveau style qu’elle a créé: le pol’Art.
C’est complètement par hasard que je suis tombée sur l’un de ses ouvrages.
Quand j’ai lu qu’elle utilisait le peintre Toulouse-Lautrec comme personnage du livre que je visais, je l’ai lu par curiosité.
Il s’agissait d’une compilation proposée par France Loisirs.
En titres: « Sanguine sur la butte », « Danse macabre au Moulin Rouge » et « Meurtre au cinéma forain ».
J’ai pour l’instant lu les deux premiers… et je suis restée sous le charme de l’écriture et de l’imagination de l’auteure.
D’un côté, bien sûr, les enquêtes policières, bien ficelées, nous entraînent dans le Paris de la Belle Epoque.
Dans ces deux romans historiques, Lautrec est présent activement dans l’histoire.
Et c’est la force de l’auteure…
L’intrigue est haletante, et la présence du peintre à propos duquel Renée Bonneau s’est sérieusement documentée, est un bonheur.

Mieux encore: j’ai réalisé que le premier livre qu’elle avait écrit dans cette série de trois « Pol’Art » avait pour personnage phare… Claude Monet!
Si!
Un Monet qui découvre un matin une jeune morte dans son bassin aux nymphéas…
Inutile de préciser que j’ai cherché à me le procurer… et que je l’ai trouvé!
En attendant de pouvoir me plonger avec délice dans la compagnie de Monsieur Monet, je vais terminer la trilogie.
Pensez-y si vous avez envie de découvrir de bons polars…

Martine Bernier

« Sanguine sur la butte », « Danse macabre au Moulin Rouge » et « Meurtre au cinéma forain », Renée Bonneau, Editions France Loisirs. 

3 réponses à Les pol’Art de Renée Bonneau

  • Renée Bonneau:

    merci, cher lecteur, bien heureuse que mes livres vous aint plu, c’est pour des lecteurs comme vous, soucieux de culture même dans le « polar », que j’écris.

    • Martine Bernier:

      Bonjour, Madame Bonneau!
      C’est un vrai plaisir de lire votre message!
      Et de pouvoir vous remercier pour les heures délicieuses passées avec vos livres!
      J’ai trouvé… à Giverny, chez Monet, l’ouvrage dont vous avez situé l’action dans ces lieux, et je me réjouis de le commencer!
      Bien à vous
      Martine Bernier

  • renée Bonneau:

    chère amie lectrice

    désolée que vous n »ayez pu acheter la dernière édition de Nature morte à GIverny parue en avril 2015 chez NOuveau Monde
    je l’ai en grande partie revue et corrigée pour y introduire mon policier récurrent Louis Berflaut. Je rentre de GIverny où cette nouvelle édition est en bonne place et le directeur de la librairie m’a accordé le privilège de visiter des salles interdites au public.
    tous mes voeux pour que vous tombiez sur de bonnes lectures, comme celle que je viens de dévorer, prix Pulizer : Toute la lumière que nous ne pouvons voir( histoire superbe.
    mes amitiés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>