août 2017
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Catégories

Archives quotidiennes : 28 août 2017

Trois journées de travail très intenses n’ont pas suffi à aménager toute la maison… mais ça avance!
Nous savons que nous vivrons dans un décor provisoire durant quelque temps, mais cela ne nous affole pas.
Puisque la cuisine n’est pas encore posée, nous prenons pour l’instant nos repas improvisés sous un grand noyer où mon Capitaine a installé une table et des chaises confortables.
Nous y avons déjà passé de moments d’une douceur exceptionnelle…
A présent que je m’habitue aux lieux, le futur jardin se dessine dans mon esprit.
Nous savons où nous commencerons à planter, et l’esquisse de ce que nous souhaitons créer se précise de plus en plus…

Dans la journée, j’envoie le premier des articles que j’écris depuis notre nouveau lieu de vie.
Dans cet endroit paisible, écrire est un bonheur…

******

La fille de mon Capitaine et sa petite Eya, 5 ans, nous rejoignent vers midi pour un repas en famille et une après-midi laborieuse.
Eya connait très bien la maison, et je craignais que le changement ne la heurte… mais non!
Ses rires résonnent aux quatre coins du Nid, elle ouvre les cartons de livres pour enfants avec moi, s’intéresse à tout.
Je décide que nous allons mettre dans une deuxième bibliothèque les livres dont elle voudrait que je lui raconte les histoires rapidement.
Le problème… c’est que je réalise que c’est le cas pour chacun d’eux!
Tout l’intéresse…
Il va y avoir de l’occupation… mais également du temps pour tout faire puisque, en dehors des visites qu’elle nous fera avec sa maman, Eya sera chez nous pour la journée un mercredi sur deux.
Depuis que je lui ai fait connaître l’univers de Casse-Noisette, elle voue un amour avéré à la musique de Tchaikovsky.
Hier, pour la première fois, je lui fais écouter l’intégralité de la musique du ballet… et elle danse, danse…
Puis je la fais entrer dans l’histoire en commençant à visionner une version moderne du ballet qui semble beaucoup lui plaire.
Peu avant, j’avais expliqué que Vivaldi est mon compagnon de tous les jours.
Et je diffuse un petit bout de la musique que j’aime tellement, l’arrêtant au bout d’un instant de peur de la lasser.
- Mais… continue!!!
Elle aime la musique classique!
Bientôt, je passerai au Brandebourgeois!
Sa maman m’explique qu’elle ne l’a jamais mise devant les éternels clips vidéo de chansons à la mode qui finissent par abrutir les jeunes oreilles.
Le résultat est là…

Tout le reste de la journée, tandis que je continue le rangement, Eya me demande de lui parler d’Aurélien, bientôt 3 ans.
Je lui raconte donc nos mésaventures, ses bons mots… ce qui l’a fait rire aux éclats.
Les week-end où mon fils sera là avec son lutin risquent d’être particulièrement animés!

Martine Bernier