septembre 2017
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Catégories

Durant les premiers jours que nous avons vécus dans la maison, le jardin est resté  silencieux.
Puis mon Capitaine y a placé la maisonnette palace 5 étoiles qu’il avait construite en Suisse pour les oiseaux.
Il l’a installée assez loin de la maison.
Un jour que je n’avais pas terminé le pain de mon sandwich, je l’ai émietté dans la dite maison.
Le lendemain, il n’en restait plus une miette.
Depuis, mes quatre poules naines sont arrivées, et la maison des oiseaux s’est rapprochée de mon bureau, trouvant sa place dans un arbre mort qui servira bientôt de support à un rosier grimpant.
Je vais plusieurs fois par jour vérifier que tout se passe bien chez mes poules et poursuivre mes travaux « d’apprivoisement ».
Je m’y rends d’autant plus souvent que l’une d’elles, plus faible que les autres, ne se porte pas bien.
Elle fait donc l’objet de tous mes soins.
Dès que je franchis le portail du poulailler, Pomme sur les talons, des dizaines de petites paires d’yeux me suivent du regard.
Car, désormais, des volées de passereaux fréquentent les lieux .
Nous les nourrirons en hiver, mais là… je ne peux m’empêcher de garder une petite poignée de graines à leur intention que je pose dans la maisonnette lorsque j’ai terminé de m’occuper des poules.
Et je suis récompensée…
Hier, une mésange bleue s’est perchée sur un bambou servant de tuteur à une plante juste en face de la fenêtre de mon bureau.
Elle m’a regardée un long moment, penchant la tête de droite à gauche avant de s’envoler.78b5af22e249fe981049fb851bed62d7
Je me suis procuré un petit guide « Nature de nos régions »: Oiseaux d’Alsace et de Franche-Comté.
Et le nombre d’entre eux qui y sont recensés me ravit.
Si nous devions avoir la chance d’en voir ne fut-ce que la moitié aux alentours de la maison, ce serait  la preuve que le jardin leur convient…
Pour le moment, vu les gazouillis continuels qui résonnent dans les arbres et les haires, j’ai bon espoir.
Donc, à chaque fois que je sors, je suis aux aguets, j’observe ceux qui me guettent, et… je n’oublie plus mes lunettes!

Martine Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>