novembre 2017
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Catégories

Archives mensuelles : novembre 2017

Je partage avec Luc, l’un des amis artisans de mon Capitaine le goût pour les pigments et les matières.
Excellent maçon, il a accumulé au fil des années une grande connaissance des différentes pierres, des liants et d’une foule de choses dont je n’avais même pas idée.
Nous nous rejoignons donc dans des conversations au coeur desquelles ces sujets tiennent la vedette.
En début de semaine, alors qu’il était de passage chez nous, il m’a montré une série d’échantillons de pigments qu’il tenait d’une entreprise spécialisée.
Elle était accompagnée d’une longue liste de pigments disponibles qui remplissait une page A4 en recto verso.
Cette variété  m’a impressionnée… au point qu’il a réagi:

- Mais… tu t’intéresses vraiment à ça?
- Oui, bien sûr! Mais si toi tu les utilises pour teinter les pierres, je suis plutôt axées sur leur utilisation en peinture. Ce sont les couleurs qui me fascinent.  Je vais te montrer quelque chose.

Et je suis allée chercher les neuf petits pots de pigments venus du monde entier, que m’a offerts mon Capitaine lorsque nous avons été visiter Okhra, le Conservatoire de la couleur, dans le Roussillon.
Une visite qui m’avait passionnée…

Cette fois, c’est Luc qui a été intrigué, et la conversation a glissé sur les couleurs.
Il ignorait que de grandes entreprises comme Pantone ou Dulux Valentine choisissent tous les 12 mois leur couleur de l’année… qui influence la mode et la décoration d’intérieure.

Lorsqu’il est parti, j’ai été voir si les couleurs 2018 avaient déjà été nommées.
Je reviendrai sur la démarche de Pantone, mais Dulux Valentine a fait un choix intéressant en optant pour le brun cachemire.2-des-id-es-pour-un-salon-neutre
Une couleur qui, selon moi, tient plus du rose que du brun…
Ne la cherchez pas dans les catalogues de couleurs: pour ma part, je ne l’ai vue que chez son créateur.
Elle se marie, nous dit-on, avec la plupart des teintes actuelles.
Et les experts en la matière assurent qu’elle mettra longtemps avant de se démoder.
A voir…
Les diktats de la mode ont encore frappé… et ils ne survivent généralement que peu de temps…

Martine Bernier

 

 

Il pleuvait à verse lorsque la factrice a apporté le courrier hier après-midi.
Elle m’a expliqué que son compagnon l’avait appelée peu de temps avant.
Il neigeait dru à Belfort où il se trouvait, et il s’inquiétait pour elle.
- Je l’ai rassuré! Je suis mouillée, mais il ne neige pas!

A peine était-elle repartie que la pluie s’est transformée en flocons.
Une heure plus tard, il faisait tout blanc.
Les poules, qui n’avaient pour ainsi dire pas mis une patte hors de leur poulailler depuis le matin, se sont serrées un peu plus étroitement dans le foin tandis que Pomme hésitait visiblement à faire un pas dehors.
Le feu a été rallumé dans la cheminée, et je me suis dit que j’allais commencer à sortir les décors de l’Avent, dans les  jours à venir.
Dans la journée, si mon emploi du temps et la météo le permet, je vais sans doute prendre une ou deux photos du jardin sous son duvet blanc.
Une saison de plus s’apprête à passer: nous sommes ici depuis trois mois déjà…

Et le calendrier a beau essayer de nous convaincre du contraire, l’hiver est arrivé.

Martine Bernier

 

Voici quelques mois, avant que je ne quitte la Suisse, ma fidèle imprimante multifonctions a rendu l’âme.
J’avais donc dû la remplacer allant jusqu’à consacrer un texte à ma nouvelle acquisition.
Sur le conseil du vendeur, j’avais fait une infidélité à la marque que j’utilisais depuis des décennies, et j’avais choisi une machine d’une marque concurrente et réputée, qui m’avait été vendue comme étant très performante… et rouge de surcroît.
Le vendeur m’avait alors expliqué que la marque que j’appréciais était la plus décriée, selon lui et que, avec celle-ci, je serais au nirvâna.
Je lui ai avoué que j’étais surprise: pour ma part, je n’avais jamais eu que de bonnes expériences… mais bon.
Devant mon beau bolide cramoisi, j’avais craqué… mais pas longtemps.
Rapidement, j’ai réalisé que mon nouvel outil était moins pratique, moins rapide et moins performant que le précédent.
Depuis que nous avons déménagé, il ne s’est pas amélioré.

Un matin de cette semaine, mon Capitaine me demande si je peux lui imprimer un document urgent.
Montre en main, l’impression a duré 27 minutes.
Et j’ai eu de la chance: elle a exceptionnellement été jusqu’au bout, ce qui n’est pas toujours le cas.
Au cours de ces dernières semaines, j’avais renoncé au Wi-Fi pour son utilisation, la connectant pas câble en me disant que cela améliorerait la situation.
Mais là… 27 minutes pour une feuille!!
J’ai craqué et nous sommes partis racheter une imprimante.
Cette fois, je n’ai fait appel à aucun vendeur.
J’ai fait le point sur Internet avant de partir, et je savais exactement ce que je voulais en arrivant.
Et nous sommes repartis avec l’une des dernières-nées de Hewlett Packard sous le bras.
HP étant la fameuse marque avec laquelle je vivais jusqu’alors une belle complicité…. et que je ne compte plus abandonner
De retour à la maison, il m’a fallu six minutes montre en main pour installer l’imprimante et la mettre en fonction, avec la Wi-Fi.
Soit 21 minutes de moins qu’il n’en avait fallu à la précédente pour imprimer un feuillet.
Plus besoin non plus de m’inquiéter pour les cartouches d’encre, savoir où les trouver et penser à en avoir en réserve: je suis abonnée à un service me permettant de commander mes cartouches dès que nécessaires par l’intermédiaire de l’imprimante qui s’occupe de tout.
Pour cela, je règle le forfait qui convient à ma consommation et le tour est joué.
Depuis son arrivée, mon nouveau joujou a scanné, imprimé, photocopié… rapidement et sans accroc.
Quant à l’imprimante qui m’a abandonnée, mon Capitaine l’a adoptée.
Il va tâcher de l’apprivoiser pour qu’elle lui serve au moins de scanner privé…
Moralité: les bolides rouges ne sont pas faits pour moi.
Je n’aurai jamais de Ferrari.

 

Martine Bernier