novembre 2017
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Catégories

Il arrive que certains des articles sur lesquels je travaille m’interpellent plus que d’autres.
Et l’un de ceux que je viens de terminer m’a donné une idée.
Avez-vous remarqué que, aujourd’hui, les jeunes parents se sentent presque coupables lorsque leurs enfants leur dit qu’ils s’ennuient… alors qu’ils n’ont jamais été aussi sollicités et divertis qu’aujourd’hui?
Dans notre société actuelle, dès qu’un enfant sollicite notre attention, nous répondons à son attente, le distrayant, l’occupant…
Mais ce n’est pas forcément une excellente idée si l’on en croit le nombre de spécialistes qui estiment que l’ennui est tout aussi nécessaire au développement d’un enfant que les activités sportives ou culturelles qui lui sont proposées.

Et c’est là qu’un souvenir m’est revenu en mémoire.
Lorsque j’étais enfant, je passais beaucoup de temps, sans forcément l’avoir choisi, dans la cuisine de ma grand-mère maternelle qui vivait au rez-de-chaussée de la maison que nous occupions… et qui était la sienne.
Elle ne faisait pas partie d’une génération où l’on distrayait les enfants.
Mais elle m’avait attribué le tiroir du bas de l’un de ses meubles de cuisine.
Tiroir que j’avais secrètement baptisé « Le Tiroir anti-ennui ».
Comme je savais que le temps était long lorsque je passais des heures livrée à moi-même, à côté du fourneau à bois, je remplissais ce tiroir d’une foule de petites choses dans lesquelles je puisais pour me désennuyer.
J’y avais mis du papier, des crayons, des restes de laine multicolores, des boutons, des bouts de rubans, des morceaux de bois aux formes sympas, un petit pot de colle dont le parfum m’enivrait, des ciseaux à bouts ronds, un ou deux magazines remplis d’images…
Et je passais un temps fou à m’inventer des histoires, à classer les boutons par couleurs, à faire du scrapbooking avant l’heure, assise sur le sol en compagnie des animaux de la maison et de ma poupée…
Personne ne me dérangeait et je ne dérangeais personne.

Aujourd’hui, j’ai réservé des coffres et des poufs creux à l’usage des petits-enfants.
Leurs « poufs anti-ennui » bien à eux!

Martine Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>