novembre 2017
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Catégories

Vendredi, fin d’après-midi.
Depuis que nous sommes passés à l’heure d’hiver, mes quatre mini poules retrouvent le chemin de leur poulailler chaque jour vers 17 heures.
Ce jour-là n’a fait pas exception.
J’ai instauré toute une série de rituels pour elles, afin de rythmer leurs journées… et ce soir-là, comme d’habitude, je les ai raccompagnées dans leurs appartements en leur offrant une friandise pour la nuit.
IMG_0426Mais à peine les ai-je laissées rentrer que j’ai surpris Praline, ma jolie poulette noire piquer la tête de Kaki qui tentait de rejoindre ses trois copines sur la  banquette.
Comment?!
Piquer MA Kaki, celle que je soigne depuis des mois, celle qui commence à peine à se remettre, celle dont je ne sais pas encore avec certitude si elle est guérie ou non???
Ah non!!!
Le temps que je comprenne ce qui se passait, hop: un deuxième petit coup de bec de Praline sur le crâne de sa copine.
Cette fois, c’en était trop.
J’ai légèrement poussé la coupable, la tançant d’importance en lui faisant un long sermon sur l’égalité, la démocratie, la ridicule suprématie des chefs autoproclamés et des hiérarchies bidon… ponctuant mon discours d’un vigoureux  « et si tu ne la laisses pas dormir avec vous, tu vas finir en poule au pot! »
J’ai ensuite tenté de coacher Kaki, lui expliquant qu’elle devait se défendre, fomenter un putsch, bref, ne pas se laisser faire!

En refermant la porte et en regagnant la maison, je n’étais pas fière.
Passer un savon à une poule… pas très malin.

De retour dans mon bureau, j’ai consulté mes livres pour comprendre pourquoi une poule en piquait une autre… et ce que j’ai lu a confirmé ce que je savais déjà à propos de la hiérarchie qui règne dans un poulailler.
Les spécialistes précisant au passage qu’il ne faut pas intervenir sous peine d’aggraver les tensions, sauf si la victime est vraiment blessée par les attaques.
Ce qui est loin d’être le cas…
J’avais donc fait exactement le contraire de ce qu’il fallait.

Le lendemain, en ouvrant la porte du poulailler, j’étais bien décidée à ne plus m’ingérer dans leurs affaires personnelles.
Et c’est là que j’ai réalisé que les quatre Grâces avaient dormi ensemble, alors que, ces derniers temps, comme souvent, Kaki était isolée du groupe.
Ma petite Millefleurs avait donc été acceptée pour la nuit à la Cour des Princesses!
Le hasard fait bien les choses!
Ou alors… Praline n’a pas du tout envie de finir en poule au pot.
Ce qui n’arrivera d’ailleurs jamais… mais ne lui dites pas.
Mon argumentation peut resservir.

Martine Bernier

2 réponses à Pique et pique et…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>