Catégories

Depuis que sa nouvelle vie a commencé et qu’elle règne désormais sur un très grand jardin, Pomme a beaucoup à faire.
Mais elle semble se lasser de l’hiver qui ne lui permet pas de s’adonner à ses occupations extérieures comme elle l’entend.
Mon Mogwaï n’aime toujours pas la pluie.
Elle a une âme d’exploratrice, voire d’aventurière, mais pas dans n’importe quelles conditions.
Indiana Jones oui, mais en mode plutôt estival si possible.
Plus fatiguée que d’habitude, elle sort quand elle le veut et au lieu de m’accompagner à chacune de mes visites aux poules, préfère me surveiller depuis la véranda qui attend la suite de son aménagement.
Elle s’assied (si possible sur l’un des tapis de sol posés provisoirement), et guette mes moindres faits et gestes.
Si tout se passe bien, elle ne bouge pas, se contentant de m’accueillir lorsque je rentre.
Mais si, comme c’est arrivé voici quelques jours, elle me sent confrontée à une situation un peu plus contraignante, elle bondit vers moi comme si elle voulait m’apporter son aide.
Héroïque petite Pomme…
Quoique.
En semaine, alors que la pluie tombait sans discontinuer et que le jardin était détrempé, j’ai failli battre le record du monde de la plus belle gamelle sur terrain boueux, gardant mon équilibre au prix d’un effort tout à fait admirable.
Si, si.
A trois mètres de moi, assise à sa place désormais habituelle sous la véranda, Pomme me regardait d’un air intéressé, sans faire mine de bouger une oreille.

Indiana Jone, oui, donc.
Secouriste, non.

Martine Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *