février 2018
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728  

Catégories

Vous ne pouvez pas ne pas l’avoir remarqué: il fait froid.
J’ai pris l’habitude, lorsque je sors le matin, de jeter un coup d’oeil au thermomètre fixé sur le mur extérieur, à l’entrée de mon bureau.
Depuis quelques jours, il reste figé, oscillant entre -1 et 1°.
Je ne me plains pas: quand je vois le calvaire de ceux qui vivent dans la rue ou dont les maisons ont été inondées, je nous estime privilégiés.
En revanche, j’ai bien compris que mes protégées à poils ou  plumes ont plus que jamais besoin que je sois aux petits soins pour elles.

A chaque fois que je sors, Pomme m’accompagne.
Elle fait le tour de « ses terres », vérifie qu’aucun intrus ne s’est introduit dans son domaine…
En général, elle se fait toujours un peu prier pour rentrer.

Ce vendredi matin, je suis allée m’occuper de mes Boulettes, elles aussi peu enthousiasmées par le froid ambiant.
Quelques minutes plus tard, j’ai appelé mon Mogwaï pour que nous rentrions ensemble.
Mais j’ai eu beau insister, pas de Pomme à l’horizon.
Je l’ai cherchée partout.
Et cela prend du temps: le jardin est vaste.
Je commençais à m’inquiéter lorsque j’ai appelé un peu plus fort que les fois précédentes.
Et là… j’ai vu une petite tête noire apparaître à la porte-fenêtre de mon bureau.
Ma demoiselle bichon havanaise en avait eu assez de la froidure matinale et ne m’avait pas attendue pour réintégrer le confort de son panier.
Lorsque je l’ai rejointe, plutôt frigorifiée, elle se prélassait, bien au chaud, me lançant un regard intéressé, voire un brin offusqué lorsque je lui ai dit:
– La prochaine fois, préviens-moi quand tu rentres!

Martine Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *