Catégories

banque-d-images-gratuites-libre-de-droits-du-domaine-public-haute-définition-35-1560x1040

Vous savez vu?

L’organisation des Nations Unies a décidé d’instaurer une Journée mondiale des abeilles, dont la première édition aura lieu le 20 mai 2018.

A cette occasion, de nombreux projets sont lancés un peu partout, en rapport avec l’événement en question.
En Suisse, par exemple, il coïncidera avec le lancement du projet intercantonal « Agriculture et pollinisateurs » pour lequel se sont associés les cantons de Vaud, du Jura, du Jura Bernois.
Son but? Tester de nouvelles mesures prises par les agriculteurs de concert avec la gestion des ruchers par les apiculteurs, pour améliorer les conditions d’existence des insectes pollinisateurs, nous dit le communiqué de presse reçu mardi.
Cette démarche devrait permettre de promouvoir et de développer un ensemble de mesures agricole favorables aux abeilles sauvages et domestiques.
Un peu partout dans le monde, des apiculteurs cherchent à sensibiliser la population et les décideurs sur la nécessité absolue de préserver les abeilles  et les pollinisateurs.
Une prise de conscience essentielle.
En principe, nous connaissons déjà la réponse à cette question, mais c’est le bon moment pour se rafraîchir la mémoire:  au fait, comment participer à notre échelle à cet élan consistant à protéger les abeilles?
– En leur offrant des jardins et des balcons favorables à leur développement, riches en fleurs variées.
– En évitant de couper le gazon à raz afin de laisser les petites fleurs pousser, et planter des dahlias, lis, narine glaïeul et autres crocus dont les abeilles sont friandes.
– Autres conseils délivrés par les spécialistes et les gens de bon sens: proscrire les insecticides et autres herbicides, consommer du miel pour soutenir les apiculteurs et, si vous en avez la possibilité, parrainer une ruche sont autant de gestes utiles.

Martine Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *