Catégories

Photo Martine Bernier

Photo Martine Bernier

Hier, mon Capitaine m’a proposé de l’accompagner à Luxeuil-les-Bains où il avait une course à faire.
J’ai accepté par curiosité…
Cette ville se trouve à quelques kilomètres de chez nous, et c’est de là que partent les avions militaires que nous entendons de temps en temps lorsqu’ils sont en route pour de mystérieuses missions.
Ma première impression en arrivant a été mitigée.
Mon Capitaine m’a alors glissé: « Attends… nous ne sommes pas encore dans la ville.. »

Un peu plus loin, j’ai compris.
Ici, le patrimoine architectural est d’une richesse inattendue…
Et elle a du mérite: rasée par l’incorrigible et belliqueux Attila en 451, elle doit sa renaissance à saint Colomban et aux moines irlandais.
Deux siècles plus tard, les Sarrasins profitent de traverser la Bourgogne pour, au passage, massacrer la communauté et piller le monastère, qui fut une nouvelle fois victime d’une attaque et d’un pillage au IX siècle.
Cette fois, ce sont les Normands qui en étaient la cause et qui n’ont épargné ni la ville ni le monastère.
Ce n’est qu’au Moyen Age que la bourgade commence à se développer plus paisiblement et à bénéficier de remparts protecteurs.
Cette première époque de prospérité sera suivie par une autre, la période espagnole de la Comté dont profitera toute la région.
Aujourd’hui, de son passé riche et mouvementé, Luxeuil a conservé un patrimoine impressionnant.
Une basilique et plusieurs édifices religieux, une abbaye, des hôtels particuliers superbes, des maisons classées… ce sont des siècles d’Histoire qui défilent sous nos yeux.

Photo M. B.

Photo M. B.

Les thermes, eux, nous rappellent que les eaux de la villes sont d’intérêt public, et particulièrement prescrites pour les affections gynécologiques et rhumatismales.
Nous avons observé un arrêt dans la ville, le temps de passer à l’Office du Tourisme, d’acheter un livre sur l’histoire locale  et de prendre une ou deux photos.
J’ai noté le nom de quelques musées que nous aimerions visiter: nous n’allons pas tarder à revenir…

Martine Bernier

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>