Catégories

6. peinture 202 x 125, 19 juin 2017

1. Peinture 202 x 125, 19 juin 2017 Acrylique sur toile, 202 x 125 cm Photo ©DR ©2018, ProLitteris, Zurich

Les œuvres de Pierre Soulages marqueront de leur élégant mystère les murs de la Fondation Gianadda dès le 15 juin. Une ode à la couleur noire, porteuse de vie et de lumière.

 

Pierre Soulages est un peintre de l’abstraction, de ceux qui ont choisi de ne pas représenter ce qui nous entoure, mais d’explorer le cœur de la peinture en elle-même. En collaboration avec le Centre Pompidou, la Fondation Gianadda propose une rétrospective retraçant le parcours de cet artiste majeur de notre époque.

Les premières œuvres réalisées autour des années 50, utilisent des matériaux inattendus comme le brou de noix ou le goudron. Le ton est alors donné: dès ses débuts Soulages est déjà en marge.
Cette particularité ne fera que s’accentuer par la suite.
Tout au long de son évolution artistique il restera fidèle à sa conviction: pour lui, « une peinture est un tout organisé, un ensemble de formes sur lequel viennent se faire ou se défaire les sens qu’on lui prête. » 

La dernière partie de l’exposition s’attarde sur la période allant de 1979 à nos jours, durant laquelle Pierre Soulages s’engage dans ce qu’il va appeler « l’Outrenoir », un univers qui dépasse les frontières de la couleur. Cette nouvelle technique utilisant la résine, consiste à recouvrir l’intégralité de la toile de noir et à travailler la matière pour jouer avec la lumière en introduisant une vie et une force nouvelles à ses tableaux.  Le peintre va travailler toute sa vie sur l’art de peindre dans des tonalités sombres, tout en y introduisant des contrastes et des effets lumineux réfléchis par la surface du noir.
Ces toiles charbonneuses constituent un voyage interpellant, parfaitement en adéquation avec le but que s’est toujours fixé cet artiste atypique: toucher les sensibilités sans passer par la représentation.

Martine Bernier

Pierre Soulages, du 15 juin au 25 novembre 2018, à la Fondation Pierre Gianadda, à Martigny.  http://www.gianadda.ch

 

Cet article est paru dans le numéro de juin du magazine Générations:https://www.generations-plus.ch/?q=magazine

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>